Habillage fond de site

 Michel Bourez grand vainqueur à Hawaii

mardi 20 décembre 2016

bourez

Le Spartan a explosé de joie vu que cette victoire lui permet d’intégrer le Top 10 du classement mondial. (Photo WSL Poullenot Aquaspot)

 

 

Michel Bourez a remporté hier la Billabong Pipe Masters, 11e étape du CT de la WSL en battant un jeune Américain en finale.  Cette victoire sur la dernière étape du circuit mondial professionnel lui permet d’intégrer le Top 10 du classement CT.  Très en forme à Hawaii, Spartan avait battu en quart de finale le numéro 1 mondial, John John Florence.

 

 

Après avoir performé depuis le début de la Billabong Pipe Masters, ultime étape du circuit CT de la WSL (League mondiale de surf) à Hawaï, Michel Bourez se retrouvait hier matin opposé dans le round 4 à l’Australien Joël Parkinson et au Hawaiien John John Florence, leader du CT déjà certain de terminer champion du monde à l’issue de cette ultime étape.

Hier Spartan a démarré avec brio en surfant une première vague notée 7,17 points et prend ainsi la tête de la série, John John ne marquant que 4,33 points sur sa première vague et Parkinson 0,93 points. Mais ce dernier revient rapidement avec une note de 5,83 et se rapproche de Bourez. C’est alors que le n°1 mondial prend une belle vague qui lui rapporte 6,67 points, le propulsant en tête de la série avec 11 points. Michel Bourez se retrouve alors deuxième avec 9,17 points (7,17 + 2,00), et Parkinson troisième avec 8,83 points (3,00 + 5,83), et les scores en restent là à  la fin du round.

Le Tahitien est donc deuxième, tout comme le Réunionnais Jeremy Flores qui obtient un score de 10,16 points dans sa série lors de ce round 4, (série remportée par l’Américain Kolohe Andino avec 13,66 points). Tous deux sont renvoyés au round 5 des repêchages alors que les premiers du round 4 vont directement en quarts de finales.
Dans ce round de repêchage, Jeremy Flores bat Joël Parkinson sur un score sans appel (15,17 à 4,53) et Michel Bourez prend rapidement l’ascendant sur Filipe Toledo avec une première vague notée 6,33 points.

La seconde lui rapporte 7,23 points, puis Spartan réalise un surf à 9,57 points. Cependant Toledo qui crée l’exploit de la matinée avec la note maximal de 10­points sur sa cinquième vague. Malheureusement pour le Brésilien, cela n’est  pas suffisant pour battre Bourez qui cumule un total de 16, 80 points (7,23 + 9,57), contre 15,50 pour Toledo.

 

Bourez bat Florence en quart de finale

 

Michel Bourez se retrouve donc en quarts de finale, opposé à un certain… John John Florence ! Le Hawaiien attaque fort sur ses terres avec une première vague à 7,33 et une deuxième à 6,67, mais le Spartan tout aussi à l’aise dans son océan fait encore mieux avec une première vague à 7,77, puis une autre à 8,77 et une avant dernière notée 8,43. Sur un score élogieux de 17,20 à 14,00, Michel Bourez accède au dernier carré de la compétition.

Dans la première demi-finale, peu après 14 heures, c’est l’Américain Kolohe Andino qui ouvre le score avec une première vague notée 5,33.

Quelques minutes plus tard Bourez lui passe devant dans un surf qui lui rapportera 6,33 points. The Spartan enfonce le clou juste après avec 5,23 points sur la vague suivante, mais l’Américain repasse devant avec une belle note de 8,60 points.

Les deux adversaires sont alors à 13,93 contre 11,56. Pour le Tahitien le besoin de surfer une vague qui serait notée 7,61 points au minimum serait idéale pour reprendre la tête de la série, alors qu’il ne reste moins de 10 minutes compétition.

Malheureusement, Bourez échoue sur sa troisième vague qui ne lui rapporte qu’un demi point, mais réussit un coup de maître en prenant une droite bien notée (8,57) qui le propulse à la première place alors qu’il ne reste que deux minutes avant le coup de gong final. Il améliore même son score avec une ultime vague à 6,80. Andino a alors besoin d’une note de 6,77 pour espérer aller en finale, mais les petites conditions de l’après-midi ne lui permettront pas de faire mieux.

 

Slater échoue de peu en demi-finale

 

Dans l’autre demi-finale qui oppose la légende du surf mondial, Kelly Slater, à un autre Américain d’origine japonaise, Kanoa Igarashi, le suspense a été captivant : le jeune surfeur de 19 ans, 24e du classement CT, passe devant le vétéran 11e mondial avant de le laisser reprendre la tête de la série.

Mais c’est finalement la jeunesse qui s’impose face à l’expérience du multiple champion de monde. Avec son demi-point d’avance sur Slater (15 à 15,50), Kanoa Igarashi, né le 1er octobre 1997 à Santa Monica en Californie, pour la première fois sur le CT cette année, se retrouve en finale face à celui qui est déjà certain de terminer la saison dans le Top 10 du classement pro mondial.

Le top départ de cette ultime confrontation de l’année est donné à 15 h3 0 et d’entrée, Michel Bourez tente de prendre les quelques belles houles qui se présentent sur le spot de Pipeline totalement glassy hier. Cependant Kanoa Igarashi, le jeune Américain, le suit comme son ombre. Spartan prend une première vague mais le tube se referme immédiatement sur lui, ne lui offrant qu’un demi-point.

Sa seconde vague est mieux notée avec 5 points. En trois, il prend un long et joli tube duquel il ne réussit pas à sortir, qui lui rapporte néanmoins 1,23 points.
Bourez cumule déjà  6,23 points alors que son jeune adversaire n’a pas encore surfé la moindre vague à la moitié de la durée de cette finale. Igarashi réalise néanmoins une belle prestation trois minutes avant la fin avec un joli petit tube au sortir duquel il monte sur la lèvre et redescend pour une dernière figure, mais les juges ne lui accordent que 4,17 points.

Une ultime vague lui offre deux points de plus sans changer le résultat. Avec un score final de 7,53 à 6,17, c’est bel est bien le Tahitien qui finit en triomphe sur la plage de Oahu. 

 

Jean-Marc Monnier

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete