Habillage fond de site

Une 119e île pour la Polynésie française ?

vendredi 13 janvier 2017

Cite Flottante

Un projet futuriste qui devrait prendre vie en Polynésie, d’ici 2020, selon ses promoteurs. (© DR)


“La Polynésie française a récemment donné son accord pour construire une ville flottante financée par des membres de la Silicon Valley”, écrivait le quotidien La Tribune, jeudi, dans son édition nationale.

“Le projet utopique de ville flottante se concrétise”, poursuit le journal. “Un protocole d’entente a été signé en décembre entre la Polynésie et l’association The Sea Steading Institute pour construire des habitats flottants au large des côtes polynésiennes. Le président de la Polynésie Édouard Fritch (…) a prévu de venir à San Francisco, ce vendredi 13 janvier pour signer un mémorandum.”

En réalité, le conseil des ministres, le 3 novembre dernier, avait mandaté le président du Pays pour signer ce “memorandum of understanding”* (ou protocole d’entente) et, au final, c’est le ministre du Tourisme et porte-parole du gouvernement, Jean-Christophe Bouissou, qui le signera aujourd’hui.
“Selon un communiqué du directeur exécutif de l’association Randolph Hencken publié le 25 décembre dernier, cette signature doit permettre ‘de consolider notre accord pour collaborer sur le développement du projet d’habitats flottants dans le lagon de la Polynésie française’”, précise le quotidien économique.
“Après plusieurs années à étudier des sites qui pourraient accueillir ce projet, le Sea Steading Institute a privilégié cette collectivité d’outre-mer ,qui bénéficie d’une autonomie administrative particulière. Le prototype est estimé entre 30 et 50 millions de dollars américains.

D’après un communiqué de l’organisation américaine, la structure devrait être composée de ‘deux ou trois plateformes flottantes, reliées entre elles’.”
“Les bâtiments flottants doivent être ancrés aux fonds marins et doivent permettre l’implantation de logements ou d’enseignes commerciales. Il est prévu que les communautés vivant sur l’île produisent leur propre énergie et traitent eux-mêmes leurs déchets.”
“D’après un premier calendrier, le projet devrait voir le jour en 2020. Pour accueillir cette réalisation, le gouvernement polynésien doit encore mettre en place un cadre législatif spécifique qui devrait être débattu en 2017”, annonce le quotidien.
“Derrière cette réalisation se cache un véritable projet politique”, précise ce dernier. “Les deux porteurs de projet – dont le cofondateur de Paypal – souhaitent en effet s’affranchir des lois et des règles attachées aux États, ainsi que de la fisca-
lité.”
Rien n’est moins sûr de ce côté-là, le projet devrait s’implanter dans un lagon de Polynésie, aux lois bien définies. 

C.C. avec La Tribune

1488
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete