Habillage fond de site

Un 17e Salon du livre riche en nouveautés et en animations

mercredi 15 novembre 2017

salon du livre

Les éditeurs polynésiens proposent, cette année, une quarantaine de nouveaux ouvrages, y compris plusieurs livres pour la jeunesse. Un salon du livre qui offre également spectacle, animations et rencontres avec des auteurs passionnants. (© Caroline Perdrix)

Le Salon du livre est toujours l’événement phare du mois de novembre, et celui-ci, qui ouvre ses portes demain, est particulièrement prometteur.

La précédente édition avait accueilli près de 8 000 visiteurs. Outre les nouveautés des éditeurs locaux et un choix très étendu de livres, ainsi que de nombreuses rencontres avec des auteurs passionnants, la 17e édition du salon propose aux adultes aussi bien qu’aux enfants ateliers d’écriture, d’illustration, de traduction et de nombreuses animations.

Avec toujours le même objectif, dit Christian Robert, président de l’Association des éditeurs de Tahiti et des îles qui organise le salon avec la Maison de la culture : “Rendre le livre populaire à tous les niveaux de la société”.

 

C.P.

 

• Une première à Tahiti : la joute de traduction

La traduction est un art, que le salon met en lumière cette année avec la confrontation de deux traducteurs qui donneront chacun leur version française d’un texte de Iain Levison et d’un poème du Fidjien Peter Sipeli. Chaque traducteur défendra ses choix (vocabulaire, registre, temps, style, etc.) pour montrer la multiplicité des solutions et la cohérence des choix effectués. Le public peut également poser des questions et proposer de nouvelles solutions. Il n’est pas absolument nécessaire de connaître l’anglais, puisque la comparaison portera sur les traductions françaises.

 

 

• Et aussi…

– Peter Sipeli, le slam fidjien : Militant de la cause LGBT, ce maître du storytelling donnera une performance nocturne de Maps to the Ancestors qui mêle mise en musique de ses poèmes et mise en images de sa prose.

– Des prix littéraires des écoliers et des lycéens : Les prix Amopa (Association des membres des palmes académiques, en partenariat avec le vice-rectorat, le ministère de l’Éducation et l’AETI) vont récompenser des ouvrages édités localement. Les jurys seront entièrement composés d’élèves de CM2 et de lycéens. Ils seront remis en avril 2018.

– De nombreux ateliers pour les enfants : Le jeu du ver de terre, “À table les grenouilles”, atelier de haïku, atelier de travaux manuels, ateliers de jeux de mots et calembours… impossible de s’ennuyer !

– Pina’ina’i 7.17 : Pina’ina’i est un spectacle organisé chaque année depuis quatre ans, qui mêle les mots, la danse, la musique, les images. “Il fait partie de Littérama’ohi”, dit Chantal T. Spitz, fondatrice de la revue, il est un moyen de faire connaître la littérature autochtone. Jeff Tanerii est le compositeur, Moana’ura Tehei’ura le metteur en scène et les danseurs et danseuses viennent de plusieurs troupes du fenua. Présenté le 21 octobre, le spectacle sera à nouveau présenté samedi 18 novembre dans le cadre du salon.

– Une table ronde sur le numérique, avec Christophe Augias, directeur de la bibliothèque Bernheim de Nouvelle-Calédonie, et Virginie Clayssen, directrice en charge de l’innovation chez Editis.

Tout le programme sur www.lireenpolynesie.pf et la page Facebook Lire en Polynésie

 

 

• Les nouveautés des éditeurs polynésiens

L’Association des éditeurs de Tahiti et des îles (AETI) regroupe neuf maisons d’édition : Au vent des îles, les éditions Haere po, les éditions des Mers australes, les éditions ‘Ura, Littérama’ohi, Te Pito o te fenua- Le rocher à la voile, la Société des études océaniennes (SEO), Maevalulu et les éditions Univers polynésiens. Une quarantaine de nouveaux ouvrages sont à l’honneur, parmi lesquels :

• Au Vent des îles, c’est Kawekaweau de Thanh-Van Tran-Nhut qui est mis à l’honneur, grâce à la présence de l’auteur sur le salon. On citera également Le Païen de Ariirau Richard-Vivi, sur le parcours atypique de Sunny Moana’ura Walker et Un homme de sagesse, d’Estelle-Castro-Koshy (également présente sur le salon) sur la vie de Banjo Clarke, figure aborigène de premier plan.

• Aux éditions des Mers australes, spécialisées dans la littérature pour la jeunesse, Tita et le voleur de couleurs d’Ophélie Marten-Jeanroy va enchanter les enfants. Tahiti court un grand danger : les couleurs de l’île sont en train de disparaître. Et la petite Tita va prendre tous les risques pour arrêter ce maléfice avant qu’il ne soit trop tard. Autre nouveauté, Hani et les légendes oubliées de Maruata N. Neri, dans lequel les amis imaginaires sont peut-être bien réels. Le livre est illustré par Steeven Labeau, présent sur le salon.

• Haere po présente Voyage d’une flûte de roseau aux Marquises. Te koute’e o te vivo kakaho de Caty et Gilbert Banneville, présents sur le salon : illustré par Caty Banneville, le texte français de Gilbert Banneville et marquisien de Marie-Christine Teikitohe retrace l’amour d’un jeune garçon péruvien pour une belle Marquisienne.

• Aux éditions ‘Ura, Un Âge d’or Tahiti 1920-1923 de Robert Dean Frisbie, ami de James Norman Hall, qui comprend dans les années 20 les réalités d’un microcosme déjà terriblement fragilisé par les épidémies, soumis à des autorités – missionnaires ou coloniales – et au culte du progrès…

• Te Pito o te fenua propose Le Bosco, un mercenaire en vacances de Michel Loiseau, compagnon d’armes du célèbre Bob Denard, qui se concentre ici sur ses aventures “civiles” tout aussi décoiffantes que ses aventures militaires.

• La Société des études océaniennes (SEO) édite Papeete de jadis et de naguères de Raymond Vananga Pietri, qui fut longtemps conseiller municipal de la ville et membre du bureau du SEO. Il regroupe plusieurs textes parus dans le bulletin du SEO depuis 1991, enrichi d’un index des noms propres, de la biographie de l’auteur et d’illustrations.

• Chez Maevalulu, Les recettes de Maeva, alternatives bien-être de Maeva Shelton s’adresse à tous ceux souffrant d’intolérances alimentaires, mais qui veulent se régaler quand même. C’est possible ! Maeva Shelton vous fait faire le tour du monde sans gluten ni matière animale.

• Univers polynésiens propose la Vie de Monseigneur Tepano Jaussen (en deux tomes), qui dépasse largement la vie du premier vicaire apostolique de Tahiti, et retrace la naissance puis la croissance des premières communautés chrétiennes catholiques des îles de la Polynésie.

 

salon du livre

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete