Habillage fond de site

18e édition du Salon du livre

vendredi 31 août 2018

Les organisateurs ont présenté, hier matin, les grandes lignes de cette 18e édition du Salon du livre, un salon “qui a une aura à l’international” désormais. (© Christophe Cozette)

Les organisateurs ont présenté, hier matin, les grandes lignes de cette 18e édition du Salon du livre, un salon “qui a une aura à l’international” désormais. (© Christophe Cozette)

Histoires de langues. L’Association des éditeurs de Tahiti et des îles, en collaboration avec la Maison de la culture, a présenté hier matin sur le pa’epa’e a Henri-Hiro le programme de la 18e édition du Salon du livre, un rendez-vous désormais bien installé, qui se tiendra du 15 au 18 novembre dans les jardins de la Maison de la culture. Après les vers sous toutes ses formes, ce sont les langues qui ont été choisies comme thème, cette année.

Cette conférence de presse, hier, s’est tenue exceptionnellement tôt pour un événement qui se tiendra mi-novembre. “C’est pour sensibiliser les scolaires”, a-t- on répété à maintes reprises sur le pa’epa’e a Hiro, ce cœur où les cœurs battent dans ce “village du livre”.

Un des trois événements majeurs de l’éducation en Polynésie, le Salon du livre est sans doute l’unique lien entre école et collège, là où le livre perd de plus en plus de terrain face à la télé, les écrans et les réseaux sociaux. Le but est de “créer un déclic auprès des plus jeunes” et force est de constater, selon les responsables après tant d’années de motivation, “que la mayonnaise prend”.

Un prix jeunesse Natireva, qui sera connu en avril 2019, permet d’élire le livre de l’année des classes comprises entre le CM1 et la 6e, et surtout, le salon attire de nombreux jeunes sur place mais surtout in situ, dans les classes.

Elles étaient 48, l’année dernière, à se déplacer mais aussi à recevoir des auteurs présents au salon, locaux comme étrangers, ce qui permet de créer une émulation pour la lecture, du CE2 jusqu’au lycée. Et la Maison de la culture – “l’esprit du salon” comme l’a dit Chris- tian Robert –, bras armé (de livres) pour l’organisation, s’est également lancée dans la lecture pour tous, avec dès cette rentrée, des ateliers lecture pour les 18/30 mois et pour les 2/3 ans et un rallye lecture sur l’Océanie, en novembre.

 

20 invités, 20 nouveautés

 

Pour ce cru 2018, toujours ouvert à tous et gratuit, qui tentera d’atteindre la fréquentation de 5 500 visiteurs en 2017, les organisateurs ont mis les bouchées doubles. Ce sont pas moins de 20 nouveautés littéraires qui seront présentées et 20 invités feront le déplacement pour des rencontres, des tables rondes, des conférences thématiques ou non (lire encadré).

Parmi eux, il faudra suivre de près Patricia Grace, récompensée par le “petit Nobel”, le prix Neustadt, Himiona Grace, auteur-musicien-cinéaste maori, et Selina Tusitala Marsh, poétesse des temps modernes. Parmi les auteurs en langue française, Sandrine Beau, la reine du livre des 10/15 ans, Godefroy du Mesnil, ancien magistrat en Polynésie, les frères Kurtovitch et Dora Wadrawane de Nouvelle-Calédonie.

Depuis ces débuts en 2002, le salon a reçu plus de 200 auteurs qui sont devenus, pour la plupart, “des ambassadeurs du salon mais aussi de la Polynésie”, comme l’a rappelé Christian Robert, éditeur. Ceci grâce à l’atmosphère dégagée notamment par le banian et son pa’epa’e mais aussi, avec ses échanges entre auteurs locaux et étrangers, entre les hémisphères nord et sud, à mille lieues d’un salon du livre au Mans, par exemple.

Pour les plus grands qui auront bien évidemment l’occasion de croiser et d’échanger avec ces plumes, des ateliers d’écriture (dont un en reo ma’ohi, une première, des projections et des animations nocturnes sont prévues, dont le désormais incontournable Pinainai, spectacle vivant autour des mots.

Pour les plus jeunes, de nombreux ateliers ludiques – anagrammes, caviardage, mimes, battle de mots, etc. – sont également au menu de ces quatre jours de festin littéraire. De quoi se régaler.

 

Christophe Cozette
• Plus d’infos sur www.lireenpolynesie.pf

 

salon du livre 2018

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete