Habillage fond de site

193 apporte son soutien à la famille de Pouvanaa

lundi 2 juillet 2018

193 association

L’association 193 a organisé hier, à Tarahoi, une manifestation de soutien à la famille de Pouvanaa a Oopa dont le procès doit être révisé le 5 juillet à Paris. (© Damien Grivois)

L’association 193 a organisé hier, à la stèle de Pouvanaa place Tarahoi, une manifestation pacifique de soutien à la famille du metua. Le procès de Pouvanaa a Oopa doit être révisé le 5 juillet à Paris, et 193 tenait à dire que “tous les Polynésiens ont été condamnés avec Pouvanaa”, comme l’indiquait une banderole. L’assemblée, une cinquantaine de personnes, s’est finalement abritée sous le préau de l’assemblée de Polynésie en raison d’un grain.

Étaient présents des membres de la famille de Pouvanaa, pour une prière, un dépôt de gerbe et des temps de parole. “Pouvanaa s’est levé avant l’installation du Centre d’expérimentation du Pacifique à Moruroa. Pour nous, il est la première victime des essais nucléaires” a expliqué Léna Normand, deuxième vice-présidente du conseil d’administration de 193, “nous souhaitons que Pouvanaa soit rétabli dans sa dignité, et que justice et vérité lui soient rendues”.

Outre sa volonté de sensibiliser la population, 193 a soumis à la signature des élus une missive de soutien à la famille du metua, demandant à la France de réparer l’honneur du metua, missive qui n’aurait pas été signée par les élus Tapura selon l’association.

“Notre action vise à rassembler le peuple et les élus qui le représentent” a argumenté Léna Normand. Interrogée sur le Centre de mémoire du fait nucléaire, à propos duquel l’armée française semble traîner des pieds pour céder son emprise foncière à deux pas de l’avenue Pouvanaa, la représentante de 193 a dénoncé une nouvelle tentative de ralentir la réalisation du projet.

“Il était prévu que ce soit à titre gracieux, maintenant pour des raisons financières ils sont en train de reconsidérer leur position, de repousser le calendrier. Quelque part, cela ne nous étonne pas. Parler d’aspect financier quand on sait qu’il y a eu 193 expérimentations nucléaires, quand on sait ce que les populations ont enduré et continuent d’endurer sur plusieurs générations, c’est indécent” a-telle déclaré à la Dépêche.

“Il y a un chef de l’État et il est chef des armées. C’est une question de priorité politique qui relève donc directement de l’État”.

 

Damien Grivois

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete