Habillage fond de site

1er tour des territoriales : le Tapura, une longueur d’avance

lundi 23 avril 2018

IMG_9502

La liste menée par Edouard Fritch entame en tête la campagne pour le second tour des territoriales qui se tiendra le 6 mai prochain. Le Tahoeraa a fait le deuxième score, suivi par le Tavini.

Le Tapura loin devant, à l’issue du premier tour des élections territoriales. Selon les informations collectées et transmises par le haut-commissariat, le parti rouge obtient 43,04 %, distançant le Tahoeraa de près de 14 points (29,4 %), et le Tavini de plus de 21 points (20,72%). Autrement dit, 54 070 personnes ont voté pour le Tapura. Un score qu’Edouard Fritch accueillait avec satisfaction hier soir, alors que la participation aura plafonné à 61,51 %.

La campagne menée par le parti présidentiel aura pu paraître discrète durant les derniers jours. Discrète par rapport à un Tahoeraa au contraire exubérant, gesticulant, remuant ciel et terre pour se faire entendre et se montrer. Un parti dirigé par un vieux lion qui, bien qu’inéligible, jette toute son énergie dans ce rendez-vous électoral crucial. Il était d’ailleurs bien difficile durant le week-end de faire cent mètres sans croiser des drapeaux orange, son cortège de vélos ou de voitures bruyantes.

Mais

le Tapura, deux ans d’existence, a mené une campagne ordonnée, organisée, sans annonces flamboyantes, en défendant notamment ses actions menées dans l’exercice du pouvoir. Un challenge qui peut être délicat à mener. Un bilan de gouvernement provoque toujours des insatisfactions. Les questions d’emploi, de logement, de pouvoir d’achat, principales préoccupations des électeurs, ne sont jamais pleinement résolues.

 

Vague Tapura aux îles sous le vent

 

Par ailleurs, la fin de mandature d’Edouard Fritch aura été marquée par un recul que ce dernier n’imaginait pas envisageable : renoncer à la réforme des retraites sous la pression syndicale dont un des meneurs s’est retrouvé sur la liste Tahoeraa.

Malgré cet écueil, le parti rouge se trouve, au terme de ce premier tour, dans une situation confortable pour affronter le second. Certes, Edouard Fritch n’a pas raflé la mise au premier tour comme il l’avait envisagé.

Mais aux Iles Sous-le-Vent, il atteint presque la barre de la majorité absolue avec 49,78 % des voix exprimées. Son deuxième meilleur score, le parti rouge le fait dans la section des Tuamotu Ouest, avec 48,60 %. Aux Marquises, 46,93%. Arrivent ensuite les Tuamotu Est/Gambier, avec 45,60 %. Dans la première section des îles du vent, le parti réalise 42,94 %. Dans la deuxième section des îles du vent, il fait 41,47 %. Aux Australes, le Tapura est battu de peu par le Tahoeraa (40,35 % contre 40,87 %). Enfin, la performance la plus faible du Tapura se situe dans la 3e section des îles du vent, avec 37,20 % mais c’est la liste qui y fait tout de même le meilleur score, talonné par le Tavini qui y réalise 34,38 %.

 

Le poids des maires

 

Le bon score global du Tapura n’est pas étonnant. Pendant que le Tahoeraa est allé rechercher des alliés (Ia Hau noa de Bruno Sandras, le Here Ai’a de Roméo Tauraa et même le Ai’a api d’Emile Vernaudon) pour tenter de gonfler ses troupes qui manquent singulièrement de cadres, le Tapura s’est concentré sur ses forces vives : les maires. Le Tapura compte en effet sur le soutien d’une trentaine de tavana à travers les archipels du fenua. La liste de ce rendez-vous électoral en compte 19. Les maires sont la clef pour réussir. Tou

s les chefs de parti le savent. On peut être un parti structuré, dirigé d’une main de fer ; si l’on n’a pas d’élus, de « chefs maires » dans les communes, l’affaire se complique.

Autre point qui a pu servir le bon résultat du Tapura : le partage de la communication. Quand la parole pour exprimer les idées du Tahoeraa a été presque monopolisée par Gaston Flosse, celle du Tapura a été exprimée par de nombreux cadres, véhiculant une image de parti moderne, participatif qui séduit un électorat qui se détourne peu à peu des structures politiques monolithiques.

« Pas de triomphalisme, nous restons humbles », déclarait hier soir le Tapura Antonio Pérez. Plus que tout autre parti, le Tapura tentera de convaincre les abstentionnistes qui, par excès de confiance dans la victoire du parti rouge, auront évité les urnes hier.

YR

 

Tatakoto : le plus mauvais score du Tapura avec 5,37 % des voix (8 voix)

Ua Huka : le meilleur score du Tapura avec 70,81 % des voix (296 voix)

 

Legfoto

1

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete