Habillage fond de site

2 202 élèves ont passé hier l’épreuve anticipée de français du baccalauréat

mardi 13 juin 2017

baccalauréat

L’épreuve écrite de français à peine terminée, les élèves de 1re du lycée Aorai scrutaient déjà le tableau d’affichage pour connaître leur date de passage à l’oral. (© Vaiana Hargous)

Les examens du baccalauréat ont démarré hier matin pour les 2 202 jeunes à avoir planché sur l’épreuve anticipée de français : 2 148 élèves de 1re des séries générale et technologique et 54 candidats individuels ou élèves de terminale.

Peu importe la série, cette épreuve écrite était composée de deux parties ; une question sur une sélection de textes (des poèmes pour les séries L et technologiques, des fables et extraits de nouvelles pour les S et ES), puis le choix entre un commentaire de texte, une dissertation ou une invention.

Du côté de la série littéraire, pour laquelle l’épreuve équivaut à un coefficient 3 (coefficient 2 pour les autres séries), on pouvait commenter un texte du poète André Suarès, disserter sur “En quoi la poésie est-elle un moyen de renouveler le regard sur le monde ?” ou célébrer un paysage dont on veut révéler les beautés dans un texte en vers ou en prose qui exploitera les ressources de l’écriture poétique…

“Moi, j’ai choisi le commentaire parce que c’est celui que je maîtrise le mieux, donc autant prendre celui-là !, souffle Fanautea, élève en 1re L au lycée Aorai, au sortir de l’épreuve. J’espère que j’ai réussi, parce que ce n’est pas facile, vu qu’on est littéraire, on attend beaucoup de nous, ce qui fait qu’on n’a pas le droit à l’erreur… Je viens de transpirer pendant 4 heures, je n’ai plus qu’à croiser les doigts !”

Du côté des séries technologiques, où la poésie était également à l’honneur, Clémentine, en 1re STMG au lycée Aorai, s’est essayée à l’invention.

“Il fallait écrire un poème en s’inspirant d’un objet banal du quotidien et j’ai choisi le brasseur d’air, tout simplement parce que c’est la première chose que j’ai vue en levant la tête dans la salle d’examen. J’ai l’habitude d’écrire des poèmes et je suis carrément contente de celui que je viens d’écrire. Je vais le garder !”, a-t-elle confié dans un grand sourire après avoir montré à La Dépêche sa création littéraire.

Quant aux élèves des séries S et ES rencontrés, le choix s’est plutôt porté sur le commentaire d’une fable de Fénelon, Le chat et les lapins.

“Le commentaire est plus facile que l’écriture d’invention, explique Tehere, en 1re ES au lycée Aorai. C’était quand même dur de faire le développement du commentaire et surtout de trouver la bonne problématique, mais je suis plutôt satisfaite.”

Cette épreuve de 4 heures terminée, les élèves de 1re des séries L et ES ont enchaîné dès l’après-midi avec l’épreuve de sciences.

Aujourd’hui, c’est au tour des élèves de terminale de se jeter dans le bain avec la philosophie. À 7 h 30, 2 091 élèves (1 108 issus des séries générales et 983 des séries technologiques) découvriront l’énoncé de cette épreuve tant redoutée.

V.H.

 

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete