Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

2017, l’année Taputapuatea

lundi 23 janvier 2017

moutame hollande

La rencontre entre François Hollande, sur le site de Opoa, Thomas Moutame et Heremoana Maamaatuaiahutapu a permis de faire avancer le dossier d’inscription avec la promesse tenue de la construction d’un centre culturel. (© archives LDT)

 

La commune de Taputapuatea se prépare à une année placée sous le signe de la culture. D’importants rendez-vous ponctuent l’année : en avril, Hokule’a part pour un tour du monde depuis Taputapuatea ; juillet, décision du comité intergouvernemental de l’Unesco sur la proposition de classement du marae ; fin juillet, festival Raromata’i et échanges culturels avec nos voisins du Pacifique Sud. Le maire, Thomas Moutame, détaille son programme de travail pour 2017.

 

Qu’on le veuille ou non, l’année nouvelle sera bien celle de la commune de Raiatea. La candidature du complexe sacré Te Pô, incluant le marae de Taputapuatea sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco est devenue le moteur des manifestations culturelles qui sont inscrites sur le carnet de rendez-vous du tavana Thomas Moutame.

Elles sont si importantes qu’elles ont dû composer leur installation avec le calendrier des élections prévues au cours du premier semestre.

“J’entame ma 30e année de présence au sein du conseil municipal et ce sera la plus intense, prévient le maire de Taputapuatea. J’ai commencé comme simple conseiller municipal en 1987, puis en 1989, je suis devenu maire délégué de Opoa et maire de la commune en 1999. Je siège à l’assemblée de la Polynésie française depuis 1991, je suis l’un des plus anciens représentants.”

Thomas Moutame a su mener les travaux du comité de gestion du patrimoine des biens matériels et immatériels du grand marae de Taputapuatea, dont il assure la présidence, jusqu’au bout, pour permettre l’inscription du site sur la liste indicative du patrimoine mondial.

“La demande d’inscription s’est faite le 31 mai 2010, rappelle-t-il. Après, il faut patienter, défendre son dossier, en sachant qu’il y a 37 sites de France et d’outre-mer inscrits sur la liste indicative. Certains attendent depuis 1996. (alignements mégalithiques de Carnac, NDLR).”

Le déplacement du président François Hollande sur place a peut-être été l’élément déclencheur de ce qui a suivi. Le comité intergouvernemental de l’Unesco, qui prend une fois par an la décision finale sur l’inscription, se réunit en début juillet, et ce sera au cours de sa 41e session que le comité du patrimoine mondial décidera quels sites seront inscrits sur la liste du patrimoine mondial en 2017.

“Je suis confiant, j’ai reçu de très bonnes nouvelles, précise le maire de Taputapuatea. Le classement est une chose, cela débouche sur une mise en valeur de l’ensemble. J’ai rencontré l’an dernier, à Paris, le conseiller spécial du président qui m’a confirmé que le centre culturel qui sera construit à Taputapuatea fait partie des accords de Papeete. François Hollande a tenu sa promesse.”

La commune se prépare d’ores et déjà à recevoir des visiteurs du Pacifique et du monde. La priorité est donnée aux échanges culturels et jumelages avec la venue de diverses universités de Hawaii et de Nouvelle-Zélande. Une nouvelle école à Opoa sera construite et les locaux scolaires actuels seront transformés pour l’accueil des étudiants étrangers.

L’importance des événements n’a pas échappé au haut-commissaire René Bidal qui se rend à Taputapuatea demain et y passe toute la journée.

 

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

 

35
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete