Cela fait maintenant 22 jours que Keishi a disparu

    jeudi 5 janvier 2017

    chat ludivine

    Keishi, qui a disparu depuis 22 jours, aurait été aperçu par plusieurs personnels de l’aéroport. Sa maîtresse, fatiguée de se battre pour obtenir des autorisations pour accéder à la zone réglementée de l’aéroport, a été hospitalisée hier. (© DR)


    Elle a fini par faire un malaise de toute cette histoire. Ludivine a été admise à l’hôpital, mercredi matin. “Elle est fatiguée de se battre contre des moulins à vent. Son corps a fini par la lâcher”, explique sa mère par téléphone. Cela fait 22 jours que la jeune femme a perdu son chat Keishi.

    Parti en fret de Bora Bora le 15 décembre dernier, avec le vol de 18 h 35, Keishi aurait dû arriver le jour même à Tahiti, à 19 h 10. Malheureusement, sa propriétaire ne l’a jamais réceptionné. À la place, elle a récupéré une cage vide.
    Pourtant, le chat aurait été vu par deux employés de la compagnie. Selon les témoignages recueillis par Ludivine, il y aurait eu une mauvaise manipulation de la cage par un employé indélicat de la compagnie. Celle-ci se serait alors ouverte, libérant l’animal. Une hypothèse qui, pour le moment, n’a pas pu être vérifiée et qui est démentie par la compagnie.

    Depuis sa disparition, plusieurs personnels de l’aéroport de Tahiti-Faa’a auraient aperçu l’animal dans la zone située entre le fret et la piste d’atterrissage. La jeune femme a entrepris de nombreuses démarches pour obtenir une autorisation d’accès au tarmac.
    En 22 jours, cinq autorisations lui ont été accordées : le vendredi 16 décembre, au lendemain de la disparition de Keishi, puis, le 17, le 19 et le 20 décembre en journée. Elle a même obtenu une autorisation de trois heures, vendredi soir dernier.
    Malheureusement, chaque fois, Ludivine a fait chou blanc. Elle est aujourd’hui très inquiète, car d’après des témoins, son chat serait souffrant. Elle aimerait lui venir en aide, mais peine à obtenir une nouvelle autorisation d’accès à cette zone réglementée.

    “Une situation inédite”

     

    “Il faut un motif légitime, pour autoriser un civil à accéder au tarmac. Or, chercher un chat n’est pas un motif légitime. Nous sommes responsables de la surveillance de cette zone dans une période un peu tendue en matière de sécurité et de sûreté et on ne peut pas se permettre de  laisser circuler des personnes, même accompagnées, pour chercher un chat. Néanmoins, comprenant le désarroi de cette dame, nous avons dérogé à cette règle avec l’accord du directeur de l’aviation civile, pour lui permettre d’aller chercher le chat si on le repérait et ce, à cinq reprises. C’est une entorse à la réglementation que nous avons fait”, affirme le chef de la gendarmerie.

    Parmi les témoignages recueillis, qui peut affirmer avoir réellement vu le chat de Ludivine ?
    “Il y a plein de chats errants qui se sont installés dans cette zone. Les gens essaient d’aider Ludivine, mais ils ne connaissent pas son chat. Les personnes qui circulent dans la zone entre le fret et le tarmac ont pu voir un chat gris, mais comment être sûr que c’est bien celui de Ludivine ?”, s’interroge-t-on chez Air Tahiti.

    De nombreuses cages avec des croquettes comme appâts ont été placées dans la zone, mais le seul animal capturé à ce jour est un crabe. Trois rondes sont quotidiennement menées par les pompiers.
    Les gendarmes assurent que la photo du chat a été diffusée à tous les personnels. La compagnie aérienne est très embêtée. En dix ans, elle affirme ne jamais avoir perdu d’animaux : “C’est une situation inédite pour nous. Il y a dix ans, on a mis en place un système de contrôle au niveau des animaux et fait commander de métropole des cages agréées pour le transport aérien, pour justement ne pas se retrouver dans ce type de situation. On espère vraiment qu’on va retrouver ce chat.”

    Keishi n’a pas voyagé avec ce type de cage, mais avec sa propre cage. Était-elle faite pour ce type de transport ? La maman de Ludivine assure que oui.
    “Ça fait des années que nous faisons voyager nos animaux avec cette cage entre Bora Bora et Papeete et nous n’avons jamais eu de souci. Mais c’est vrai que c’est la première fois que ce chat-là voyage”, reconnaît-elle.
    L’histoire de Keishi fait grand bruit, sur les réseaux sociaux. Mardi soir, un petit rassemblement a eu lieu à l’aéroport pour obtenir une nouvelle autorisation d’accès au tarmac, sans suite. Il ne reste plus qu’à espérer que Keishi finisse par retrouver sa maîtresse.

    É.P.

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete