Habillage fond de site

Les 228 futurs agents pénitentiaires intégreront la prison de Papeari

vendredi 23 décembre 2016

surveillant prison papeari

Pour faire partie de cette 190e promotion, les 228 stagiaires ont été sélectionnés parmi 10 000 candidats. (© Claude Jacques)

 

 

Ces 228 stagiaires viennent de revenir d’une formation de dix mois en métropole. Ils intégreront bientôt le nouvel établissement pénitentiaire Tatutu de Papeari. Un établissement à la pointe de la modernité, mais pour assurer un métier difficile et exigeant.

 

 

Le haut-commissaire de la République a convié, hier matin à sa résidence, les personnels de la 190e promotion d’agents pénitentiaires, ainsi que leurs familles, à une cérémonie d’accueil en présence de nombreuses personnalités de l’État et du Pays.

Les 228 nouveaux agents de l’administration pénitentiaire en Polynésie française revenus il y a peu de stage en métropole intégreront bientôt le nouvel établissement pénitentiaire de Papeari. Le représentant de l’État avait voulu, par ce geste, accorder “un temps de solennité” à des équipes “formées et solidaires et, individuellement, des agents qui, à leurs places respectives, riches de leurs compétences apprises et désormais acquises, se sont engagés à œuvrer, au quotidien, à la bonne exécution des décisions de justice, à l’accueil des détenus et à leur réinsertion”.

S’il les a félicités, René Bidal a aussi voulu leur rappeler qu’ils allaient intégrer “un métier difficile et exigeant où l’attention permanente et la psychologie doivent présider à toutes les secondes de son exercice”.

Les conditions de travail au centre Tatutu de Papeari n’auront cependant rien à voir avec celles de Nuutania et ces nouveaux surveillants pénitentiaires vont “intégrer un établissement magnifique, à la pointe de la modernité et de la fonctionnalité, qui répond à de nombreux défis, et d’abord celui de la dignité”, pour eux-mêmes et pour les détenus.

Le haut-commissaire a aussi rappelé le coût total de cette construction, supérieur à 9 milliards de francs. “Près de 85 % des dépenses furent affectées au bénéfice des entreprises locales. Trois cent vingt emplois induits ont été créés entre 2013 et 2016 et les offres d’emplois ont bénéficié, en priorité, aux résidents locaux grâce au partenariat solide de tous les acteurs locaux du projet”, a-t-il encore précisé.

Les nouveaux surveillants pénitentiaires, dont beaucoup ont tout de même épousé la profession parce qu’ils ne trouvaient pas de travail, ont terminé cette cérémonie en présentant le haka qu’ils avaient effectué en France devant le Premier ministre.

 

C.J.

 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

 

 

3
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete