24e Saga : 720 enfants de Tahiti et des îles accueillis à Teva i Uta

    vendredi 27 mai 2016

    Cap sur Papeari ! Du 26 juin au 31 juillet prochains, l’Ecole de voile d’Arue organise la 24e édition de sa traditionnelle « Saga » au motu Ovini. A tour de rôle pendant ces cinq semaines, 720 enfants âgés de 8 à 18 ans, pour la plupart choisis par les services sociaux ou les foyers d’accueil et en difficulté sociale, débarqueront à Teva i Uta pour sept jours de vacances solidaires.
    90 jeunes de Nuku Hiva, Rikitea, Rangiroa, Rurutu et Moorea renforceront les équipages de Tahiti, dispatchés dans une cinquantaine de familles d’accueil de Papeari, Mataia et Papara.

    « Validées par la direction des affaires sociales, elles vont être extrêmement bien préparées », précise Henri Cornette de Saint-Cyr, alias Doudou, le directeur de l’école de voile. Pas de fête, pas d’alcool, écoute et réactivité en cas de difficulté… « Ces familles honorables et aimantes sont au centre même du concept de la Saga, qui vise avant tout à recréer du lien avec ces enfants », rappelle-t-il.

    Sur le motu, cinquante professionnels (travailleurs sociaux, moniteurs de voile, animateurs, personnels de santé…) seront également mobilisés chaque jour afin de « faire du respect l’une des valeurs fondamentales de la Saga ». « Nous avons tous un rôle social à jouer, même l’accompagnateur du bus, qui peut apprendre aux enfants à traverser la route, ne pas s’insulter…, assure Doudou. Ce sont des petites choses qui paraissent simples, mais qui relèvent du quotidien et sont essentielles. »
     
    De « très, très bons résultats »
     
    Les enfants pratiqueront la voile chaque jour (optimist, hobie-cat, planche…), et se verront remettre un petit diplôme en fin de stage.
    Kayac, baignade, tour en goélette, balade aux jardins de Vaipahi ou « jeux style Koh Lanta » leur seront également proposés, en parallèle d’interventions sur l’environnement, la prévention routière, les addictions ou la délinquance.
    D’année en année, les enquêtes sociales montreraient en effet des évolutions « pas toujours positives », explique le directeur de l’école de voile. « On voit par exemple des violences chez les plus petits qui n’existaient pas avant, ce qui nous incite à être tous vigilants », précise-t-il.

    Les résultats de la Saga seraient « très très bons » : « Quand les enfants sont loin de leur système, ils sont beaucoup plus réceptifs, remarque-t-il. Et puis ils mangent bien, ils ont des amis… »
    Le premier jour, les ados, très souvent en échec scolaire, traîneraient toujours un peu derrière, avec insolence. « Ils ont des préjugés, des blocages… Souvent, leur comportement est dicté par la peur de l’échec, qui les empêche d’aller à la découverte de nouvelles choses. Alors ils préfèrent dire que c’est nul », raconte Doudou. Mais valorisés par les animateurs, leur transformation peut être flagrante en une semaine. « Les ados adhèrent et se comportent alors parfois, vis-à-vis des plus petits, en grands frères. »
     
    Marie Guitton

     

     

    Collecte de goûters les 3, 4 et 5 juin

    « Le budget, c’est la partie la plus sensible à gérer… » Cette année encore, la Saga ne serait pas sans les subventions publiques et les importants dons du privé.
    Outre l’aide matérielle de la commune de Teva i Uta (hébergement des intervenants, transport des enfants et cuisine centrale), l’ardoise de près de 37 millions de francs devrait être financée à hauteur de 13 % par le contrat de ville, 30 % par les ministères, 5 % par les communes, et 37 % par les nombreux particuliers et entreprises qui offrent des produits, de l’argent, ou parrainent directement des enfants.

    Pour finir de boucler son budget, la Saga compte désormais sur la générosité du grand public : une collecte de goûters sera ainsi organisée les 3, 4 et 5 juin dans les trois magasins Carrefours de Tahiti. Le 11 juin, à l’occasion de la journée internationale du bien-être, l’association Tahiti massage proposera des prestations place To’ata en échange d’un don. Des t-shirts Saga à 1000 francs seront vendus lors de ces deux opérations.
    Enfin, la compagnie Total mettra en ligne, sur sa page Facebook, une publication sur la Saga. Chaque clic rapportera 100 francs aux organisateurs.
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete