Habillage fond de site

380 kilos de cocaïne saisis sur un voilier en escale à Apataki

vendredi 31 mai 2019

une

La saisie pesée ce matin sur un quai du port de commerce (Photo Florent Collet / La Dépêche de Tahiti)


Un voilier suspect a été intercepté, la semaine dernière, à Apataki. À son bord, les enquêteurs ont trouvé un total de 436 kg de cocaïne. Quatre narcotrafiquants présumés, dont trois Italiens, ont été interpellés.

Encore une saisie majeure de cocaïne dans les eaux polynésiennes, avec un total de 436 kg de drogue, repartis dans diverses caches sur un monocoque de passage suspect en escale technique, la semaine dernière, à Apataki.

“L’interception de ce sixième voilier confirme que la Polynésie française est identifiée comme point de passage d’une route maritime empruntée par les narcotrafiquants à partir de l’Amérique latine en vue d’écouler la cocaïne dans les pays de la zone Pacifique, voire en Asie”, estime le procureur de la République, Hervé Leroy.

Le magistrat est revenu, samedi dernier, au palais de justice, sur cette nouvelle affaire d’importance à l’occasion d’une “déclaration à la presse”, sans possibilité de poser des questions. Il a d’abord confirmé que les gendarmes de la section de recherches de Papeete ont bien reçu des renseignements fournis par leurs collègues de la compagnie des archipels, signalant la présence aux Tuamotu d’un monocoque “suspect” de 15 mètres.

Le parquet de Papeete a alors ouvert une enquête confiée à la section de recherches qui a pu localiser le voilier à Apataki, amarré à un quai. Appuyés par une équipe de l’antenne du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) de Papeete et d’un gendarme maritime, les enquêteurs se sont rendus à Apataki en avion pour procéder au contrôle du bateau et de son équipage.

 

“Forte demande” régionale de cocaïne

 

Sur l’atoll, l’inspection du navire a permis de déceler une première cache dans l’infrastructure renfermant 341 pains et paquets de cocaïne, pour un poids d’environ 341 kg. Selon Hervé Leroy, trois hommes de nationalité italienne, le skipper et des matelots, ont été placés en garde à vue puis ramenés par voie aérienne dans les locaux de la section de recherches à Tahiti. Il précise qu’un quatrième membre de l’équipage, un homme de de nationalité péruvienne, a également été interpellé à Papeete puis placé en garde à vue mercredi dernier.

Un skipper réquisitionné a convoyé le voilier jusqu’au port de Papeete où il a été inspecté de fond en comble, vendredi dernier, sous haute protection. Cette perquisition a permis la découverte d’autres caches contenant plusieurs autres pains de cocaïne, pour une saisie totale de 436 kg de cocaïne.

Selon le magistrat, les investigations ont pu établir que le voilier a appareillé au Panama “et se rendait vraisemblablement dans un pays de la zone Pacifique que l’enquête déterminera, pour écouler la cocaïne, compte tenu d’une forte demande générant une flambée des prix de cette drogue”.

Le représentant du parquet a indiqué que les faits sont constitutifs d’importation de produits stupéfiants en bande organisée ; acquisition, détention, transport et offre ou cession de produits stupéfiants ; importation, détention et transport en bande organisée de marchandises prohibées dangereuses pour la santé, et enfin d’association de malfaiteurs en vue de la préparation de ces délits et crimes. Les quatre mis en cause encourent des peines de 30 ans de réclusion criminelle et 7,5 millions d’euros d’amende, soit près de 900 millions de francs.

 

D.G. avec F.C.

 

IMG_1900

Le navire a été longuement inspecté sous le regard de l’un des membres d’équipage maintenu sous bonne escorte. (Photo Florent Collet / La Dépêche de Tahiti)

IMG_1970

Les plongeurs de la brigade nautique ont inspecté la partie immergée du voilier sans sembler y trouver des éléments intéressants. (Photo Florent Collet / La Dépêche de Tahiti)

securite

Le quai où est amarré le voilier a été placé sous surveillance particulière (Photo Florent Collet / La Dépêche de Tahiti)

saisie

Les 380 kilos de cocaïne saisis étaient probablement destinés au marché australien. (Photo Florent Collet / La Dépêche de Tahiti)

JLD

Les membres d’équipage ont été présentés au juge des libertés et de la détention qui a prolongé leurs gardes à vue de 48 heures. (Photo Florent Collet / La Dépêche de Tahiti)

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete