Habillage fond de site

400 000 voitures immatriculées sur le Caillou

mercredi 16 novembre 2016

C’est la concession Jonhston qui par l’intermédiaire de Laurent Jeandot, a reçu la plaque  400 000 NC pour sa cliente, des mains de l’athlète Pierre Fairbank, sous les yeux de Cynthia Ligeard et de Gilbert Tyuienon. (© Les Nouvelles Calédoniennes)

C’est la concession Jonhston qui par l’intermédiaire de Laurent Jeandot, a reçu la plaque 400 000 NC pour sa cliente, des mains de l’athlète Pierre Fairbank, sous les yeux de Cynthia Ligeard et de Gilbert Tyuienon. (© Les Nouvelles Calédoniennes)

 

On est bien loin du temps où la toute première immatriculation était attribuée à un véhicule de marque Moto Bloc, le 30 mai 1914. Depuis, les voitures sont nombreuses sur le Caillou. Et un certain pick-up est devenu un des emblèmes de la Nouvelle-Calédonie. Hier, c’est par tirage au sort, réalisé sous contrôle d’huissier, que la plaque 400 000 NC a été attribuée.

Devant les locaux flambant neufs de la DITTT, l’athlète Pierre Fairbank a été choisi pour piocher parmi les 89 candidats au chiffre rond, représentés par leurs concessionnaires. C’est finalement une Ford Fiesta qui empruntera les routes calédoniennes avec la plaque symbolique.

 

Ralentissement notable des ventes

 

 

Après l’apparition de la série NC en 1953, il a fallu attendre 1982 pour attribuer la plaque 100 000 NC. Dixsept ans plus tard, en 1999, était désigné le véhicule 200 000. En juillet 2008, c’est un 4X4 Chevrolet qui, dans un marché automobile euphorique, remportait le gros lot des 300 000. Depuis, le secteur automobile n’affiche plus de ventes records. Bien au contraire… Cette année, les concessionnaires espèrent vendre 8 000 véhicules neufs. “C’est tout simplement comparable aux ventes de 2004, précise Laurent Jeandot, président de l’Association des professionnels des concessionnaires automobiles. Nous observons un très net ralentissement des ventes, surtout cette année.”

En 2011, année encore florissante, 12 500 voitures avaient été vendues. “On peut donc parler d’une baisse de 30 %”, analyse le président. La faute à de multiples facteurs. La chute du secteur nickel tout d’abord. Si les industriels ne représentent pas forcément un grand potentiel d’acheteurs, les sous-traitants, eux, étaient jusqu’à présent de grands consommateurs. Sauf que les coupes budgétaires à répétition ont eu raison des achats de véhicules utilitaires. Le ralentissement économique en général pousse également un grand nombre de ménages à se tourner vers des produits moins chers. “La baisse des ventes ne se ressent pas pour toutes les marques. Les véhicules low cost observent une véritable progression.” Signe des temps…

Mais la principale victime de ce rétrécissement du marché est le pick-up. Dont certaines marques sont frappées de plein fouet. “Ces deux dernières années, les ventes de pick-up double cabine ont été divisées par deux, assure le président. La faute principalement au cours du dollar qui a augmenté de 30 %. Nous avons, dans un premier temps, absorbé cette hausse sur nos marges. Mais le prix a indéniablement augmenté. Concrètement, un pick-up que vous achetiez 2,8 millions voilà trois ans coûte aujourd’hui 3,5 millions. Certains ménages ne peuvent plus se le permettre.”

On semble donc loin de la 500 000e immatriculation, d’autant que rien ne permet, à l’heure actuelle, d’espérer clairement une relance économique.    

 

Les Nouvelles calédoniennes

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete