60 kits de présignalisation distribués

samedi 25 octobre 2014

Hier, dix gendarmes de la brigade motorisée de Faa’a ont mené une campagne de vérification sur le parking du flamboyant, à Faa’a. L’opération portait sur une distribution gratuite de gilets jaunes et de triangles de présignalisation. Un équipement obligatoire depuis le 1er août. Pas moins de 60 kits sur 100 ont été distribués aux automobilistes contrôlés hier après-midi.

“Ia ora na, pouvez-vous me présenter votre permis de conduire s’il vous plaît ?.” C’est ainsi que les gendarmes de la brigade motorisée de Faa’a accueillaient des conducteurs qui pensaient avoir affaire à un contrôle routier habituel. En général, lorsque les forces de l’ordre vous demandent de vous ranger sur le bas-côté de la route, ce n’est jamais très bon signe.
Hier, quelques conducteurs, qui n’avaient pas le kit de sécurité à bord de leur véhicule, ont été chanceux pour cette fois. Les gendarmes leur ont remis gratuitement un gilet jaune et un triangle de présignalisation.
C’est à l’occasion d’une petite campagne de vérification, qui se déroulait hier après-midi entre 15 et 17 heures, sur le parking du flamboyant de Faa’a, que les automobilistes arrêtés ont été soulagés d’apprendre la nouvelle : ils n’auront pas de contravention… Pour le moment !
Raewyn, 31 ans, n’avait ni gilet, ni triangle à bord de son véhicule. “Quand je me suis fait stopper, je me suis demandée : mais qu’est-ce que j’ai encore fait ?” Pour elle, cette vérification est une bonne chose. “C’est bien ce qu’ils font parce que, mine de rien, en ce moment, c’est la crise et on ne pouvait pas acheter tout le kit. Au moins, on ne se sent pas seuls. Merci à la gendarmerie.”
Cette opération préventive fait directement écho au texte de loi adopté par la Polynésie française le 1er avril, rendant obligatoire la présence d’un gilet et d’un triangle à bord des véhicules à quatre roues. Un texte finalement entré en vigueur le 1er août à cause d’un manque d’approvisionnement en kits.

L’importance du kit

Ces deux objets, qui sont souvent perçus comme inutiles par les automobilistes, ont toute leur importance.
Le triangle sert à marquer un incident et à avertir les autres usagers de la route d’un possible danger. Tandis que le gilet jaune permet aux conducteurs de se protéger, en cas de problème avec son véhicule, en étant vu par les autres. En temps normal, l’absence d’un gilet et d’un triangle équivaut à une contravention de 4e classe, soit 16 100 Fcfp d’amende !
On comptabilise, depuis le début de l’année, un total de 82 accidents, dont 13 mortels et 104 blessés. Par rapport à l’année 2013, les chiffres de l’accidentologie se sont, pour l’instant, nettement améliorés en 2014.
Olivier Faure, capitaine en charge de la sécurité routière, souligne la nécessité de “poursuivre nos efforts, en donnant, par exemple, aux gens qui n’en ont pas, un triangle et un gilet jaune, car l’un ne va pas sans l’autre”.
L’objectif principal des dix gendarmes sur place était de sensibiliser surtout les jeunes aux questions de sécurité routière.
Sur un total de 100 kits, les gendarmes sont finalement repartis, à 17 heures, après l’opération, avec seulement 40. Les kits restants seront utilisés à l’occasion de nouvelles opérations.

Nadia Yonker

Lire des réactions dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique pour les abonnés
 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete