Habillage fond de site

Le 6e Forum de la microentreprise est déjà un succès

jeudi 20 octobre 2016

Elles vous attendent, avec beaucoup d’autres,  pour vous aider à réaliser votre objectif professionnel :  Doriane Domingo de la CPS, Karine Le Flanchec, coach  et consultante, Armelle Merceron à qui revient  l’initiative de ce forum, et Silvy Deschamps de Coach ‘n U. Retrouvez tout le programme  et les horaires sur www.assemblée.pf (© Caroline Perdrix)

Elles vous attendent, avec beaucoup d’autres, pour vous aider à réaliser votre objectif professionnel : Doriane Domingo de la CPS, Karine Le Flanchec, coach et consultante, Armelle Merceron à qui revient l’initiative de ce forum, et Silvy Deschamps de Coach ‘n U. Retrouvez tout le programme et les horaires sur www.assemblée.pf (© Caroline Perdrix)

Depuis hier matin et pour encore une journée, le 6e Forum de la microentreprise bat son plein dans le hall de l’assemblée. Une quinzaine de stands, principalement les administrations et les établissements de financement auxquels tout créateur d’entreprise doit se frotter, accueillent ceux qui veulent sauter le pas et créer leur emploi. Le premier atelier sur les formalités administratives, animé par la CCISM et la CPS, a réuni une trentaine de personnes, tout comme l’atelier thématique “Développement durable”. Gros succès aussi pour l’atelier “Parler de moi et présenter mon projet”, animé par les membres de la Fédération des coachs de Polynésie, qui reçoivent également en entretien individuel, ainsi que pour les bilans express de compétences réalisés par des formateurs professionnels. Toutes ces animations sont répétées ce matin à partir de 8 heures. Alors si une idée originale de business vous trotte dans la tête, c’est maintenant qu’il faut se bouger !

 

C.P.

 

Tapuarii : “Emprunter si je veux m’agrandir”

forum mico entreprise

(© Caroline Perdrix)

 

“Je veux me lancer dans la réparation de bateaux sur Tahiti. J’ai étudié un peu la construction navale et la mécanique marine. J’ai déjà pris une patente, et je veux me lancer réellement. J’ai déjà un peu de matériel, mais il va falloir emprunter si je veux m’agrandir, notamment pour un véhicule qui me permettra de me déplacer dans les marinas. Le business plan n’est pas encore fait, mais je reviens demain matin à 8 heures pour tout ça.”

 

Aline Bessières : “S’assurer qu’on est sur la bonne voie” grâce au bilan de compétences

forum microentreprise

(© Caroline Perdrix)

“Nous avons reçu une trentaine de personnes, pour des bilans de compétences rapides, qui prennent entre 30 et 40 minutes. Il s’agit de valider une orientation, plutôt que de répondre à un questionnement sur une problématique. Pour les guider au mieux, nous prenons en compte non seulement leur expertise et leurs besoins de formation, mais également leur situation au plan privé.”

 

Hinatea et Yasmina, direction des affaires sociales : “Les métiers d’accompagnement à domicile”

microentreprise

(© Caroline Perdrix)

“Nous avons vu une trentaine de personnes depuis ce matin, dont deux véritablement intéressées. Les Affaires sociales proposent une formation d’accueillant familial, pour s’occuper d’une à trois personnes. Et nous orientons aussi les gens vers le CFPA ou le Sefi pour passer la formation d’auxiliaire de vie. C’est la base de ce métier.”

 

David Kohueinui et Émile Huri, Adie : “Ils ont beaucoup d’idées !”

(© Caroline Perdrix)

(© Caroline Perdrix)

“Nous avons reçu une cinquantaine de personnes. Le bouche à oreille fonctionne très bien grâce aux personnes que l’Adie a déjà aidées. Nous avons eu une dizaine de personnes qui viennent des îles. Ce sont principalement des projets autour de l’alimentation, type snack ou roulotte, mais on les prévient que c’est un marché assez serré. Mais on a vu des gens qui ont des projets dans l’agriculture, et une personne qui a un projet de bicyclette électrique, aussi. Ils ont beaucoup d’idées ! Nous proposons des formations sur comment démarrer une entreprise, tout ce qu’il faut savoir pour ne pas tomber dans les pièges, nous espérons les revoir dans ce cadre.”

 

Gilbert Makiroto, Socredo : “Un compte prévisionnel au plus proche de la réalité”

microentreprise

(© Caroline Perdrix)

“Ce matin j’ai vu beaucoup de jeunes, avec différents projets, de snacks, de plats à emporter, de roulotte, mais c’est un secteur difficile car déjà presque saturé. Il y a aussi un projet de structure d’accueil pour personnes handicapées ou âgées à Moorea, où les besoins ont été recensés, et un projet de pêche et transformation de poisson à Makemo. Il est important d’avoir un véritable compte provisionnel au plus proche de la réalité, pas juste pour faire passer le dossier. On insiste bien là-dessus.”

 

Cédric Chavroche, Sofidep : “Nous ne finançons plus les roulottes”

microentreprise

(© Caroline Perdrix)

“Ce matin, nous avons reçu principalement des créateurs d’entreprise de petite taille, avec une mise financière entre 500 000 F et dix millions. Le dossier moyen à la Sofidep, c’est six millions. En ce moment, il y a beaucoup de demandes dans le secteur de la restauration et des roulottes, sachant que nous ne finançons plus les roulottes : c’est un secteur qui pose des problèmes en termes de recouvrement. Mais il y a aussi des idées d’apiculture, d’huile de coco vierge. Nous proposons un prêt spécial pour le secteur primaire à des taux intéressants, avec des remboursements qui ne commencent qu’au bout de trois ans, pour laisser le temps de vraiment démarrer le projet.”

 

Tumata Vairaaroa, Cagest : “L’accompagnement administratif, on est là pour ça”

microentreprise

(© Caroline Perdrix)

Le Centre d’accompagnement et de gestion de la CCISM (Cagest) aide à mieux gérer sa comptabilité et son entreprise. Nous avons des outils de gestion qui permettent aux entrepreneurs de tenir leur comptabilité, un cyber-espace à Papeete pour ceux qui viennent des îles. Ce matin, nous avons rencontré beaucoup de porteurs de projets, pas ceux qui ont déjà créé leur entreprise. L’accompagnement administratif, c’est ce qui manque à beaucoup de personnes, et nous, on est là pour ça.”

 

Ingrid Izquierdo, direction générale des affaires économiques : “Expliquer les bases du droit des marques”

microentreprise

(© Caroline Perdrix)

« Je suis le chef du bureau de la propriété industrielle. On s’occupe du droit des marques, des brevets, des dessins et modèles et de leur protection. Aujourd’hui, on a reçu essentiellement de jeunes entrepreneurs, avec des questions de base puisqu’ils débutent. Nous expliquons que le droit des marques est géographique : si on demande une protection pour la Polynésie et la France, on ne sera pas protégé aux États-Unis.”

 

Vanessa Chin, centre d’hygiène et de salubrité publique : “Beaucoup de demandes dans le secteur alimentaire”

microentreprise

(© Caroline Perdrix)

“Avant même de se lancer, les porteurs de projet sont invités à nous rendre visite pour qu’on les informe de la réglementation. Nous avons des imprimés clairs, avec des schémas de snack et de roulotte, pour montrer comment ça doit être organisé.”

 

Des élèves de terminale STMG du lycée La Mennais : “Il faut être innovant”

microentreprise

(© Caroline Perdrix)

“Ce qui nous intéresse, c’est le commerce, puisque nous sommes dans la filière management et gestion. On a trouvé les informations intéressantes et très utiles. Ce qu’on comprend, c’est qu’il faut être innovant. C’est toujours mieux de créer que de suivre !”

 

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete