Habillage fond de site

NOUVELLE-CALÉDONIE – L’aérodrome de Lifou lorgne sur l’international

lundi 24 juillet 2017

NC Plan aerodrome 2018

Les travaux de la nouvelle structure s’échelonneront de juillet 2018 à avril 2021 avec une mise en service prévue en juin 2021.(©Infographie : DR)

Un aérodrome international à Lifou avec des lignes directes sur le Vanuatu, l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou les Fidji, sans forcément passer par La Tontouta ? L’idée enchante la province des Îles depuis quelques années maintenant.

“International, c’est un grand mot”, nuance Gilbert Tyuienon, membre du gouvernement en charge du transport. “On n’écarte pas cette possibilité, mais ce sera d’abord un aérodrome domestique en capacité d’accueillir à plein régime des ATR 72.” Et que des ATR 72.

La dimension internationale – et même plutôt régionale – sera donc “en option” pour l’aérodrome de Wanaham dont le réaménagement se précise. La direction de l’aviation civile (DAC), maître d’ouvrage pour le compte du Pays, s’est rendue le 3 juillet à Lifou pour présenter aux coutumiers, aux élus, ainsi qu’au collectif de défense des usagers de Drehu, la maquette du projet.

Le chantier à 1,7 milliard de francs prévoit dès juillet 2018 la démolition de la partie vigie et du logement de l’aérogare. Deux nouveaux bâtiments devraient ensuite sortir de terre : l’aérogare dès septembre sur une surface de 1 520 mètres carrés (hors circulation et dégagements) et le fret sur 310 mètres carrés. Les travaux doivent également permettre d’agrandir le parking et les aménagements extérieurs. Le bâtiment du marché sera lui aussi rasé et reconstruit sur un foncier qu’il reste à déterminer. Enfin, la structure terminera sur l’esplanade, la case traditionnelle et l’arrêt de bus.

Plus moderne et fonctionnelle, la nouvelle réalisation devrait permettre de mieux répondre à l’afflux de passagers : plus de 160 000 par an contre 111 000 il y a dix ans.

“Aujourd’hui, les capacités d’Air Calédonie ont largement dépassé celle de l’aérogare, conçue pour accueillir moins de 100 000 passagers”, commente Samuel Hnepeune, PDG de la compagnie. “Le redimensionnement répond parfaitement à notre flotte, mais en termes d’approche ça ne change pas grand-chose.”

Pour autant, dans la logique de développement du tourisme international de la province pour trouver de nouvelles sources de revenus, le nombre de passagers devrait continuer à augmenter.

L’implantation de l’hôtel Wadra Bay aux standards Hilton & Resort dans le sud de Lifou vise justement à faire connaître la Nouvelle-Calédonie aux près de 33 millions de membres Hilton dans le monde.

Une stratégie qui fonctionne à en croire le directeur de NCTPS, qui a effectué l’essentiel de sa carrière dans de grandes chaînes hôtelières : “Le luxe n’est pas nécessairement important. Les chaînes internationales, en revanche, c’est hyperimportant : elles permettent une aide à la commercialisation précieuse”, assure ainsi Jean-Marc Mocellin.

Bien qu’il soit convaincu par la dynamique d’une marque internationale sur l’économie, Neko Hnepeune, président de la province des Îles, rappelle que sans transports, pas de touristes : “ce n’est pas la peine de faire des hôtels, s’il n’y a pas de places dans les avions”.

Et qui dit international dit logiquement services associés, comme un contrôle phytosanitaire et des douanes. Une compétence du Pays pour le premier, de l’État pour le second. Il faudra donc se mettre d’accord. Quoi qu’il arrive, “ces vols seront du coup par coup”, prévient Gilbert Tyuienon.

 

Les Nouvelles calédoniennes

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete