À Papara, les finances de la commune se redressent

    samedi 30 janvier 2016

    Le maire de Papara a annoncé jeudi lors d’une réunion publique l’amélioration des finances communales. Depuis son arrivée à l’hôtel de ville en octobre dernier, le déficit est passé selon lui de 216 à 95 millions de francs. D’autres sujets ont été abordés, comme la reconstruction de l’école Apatea et le rachat de l’école Tiama’o.

    Après Faa’a mercredi, le président du Pays Édouard Fritch et une partie des membres de sa majorité à l’assemblée de la Polynésie française ont tenu, jeudi soir, une réunion publique à Papara, sur le parking de la mairie. Lors de son intervention, le maire Putai Taae a rappelé le bilan des actions qu’il a menées avec son équipe depuis son élection il y a trois mois.
    Il a évoqué en premier lieu les travaux engagés pour l’éclairage public. Soixante-deux points lumineux ont été mis en marche depuis le 24 décembre dernier. Ces travaux, allant du PK 29 au PK 32, ont nécessité un investissement de 5,4 millions de francs. Il reste encore 400 points lumineux à installer, pour un investissement prévu de l’ordre d’une vingtaine de millions de francs.

    Équilibre du budget

    Pour l’instant, la commune dispose d’un fonds de réserve de 15 millions de francs, qui provient des taxes prélevées sur l’électricité des abonnés de Papara. Le président Fritch a précisé que le Pays apportera sa contribution pour compléter le reste et développer l’éclairage public sur tout Papara. Dans son discours, le maire Putai Taae a indiqué avoir hérité, lors de son élection en octobre dernier, d’un budget en déficit de l’ordre de 216 millions de francs. “Les efforts que nous avons réalisés et une subvention de l’État de 30 millions de francs nous ont permis de diminuer le déficit actuel du budget, qui est passé à 95 millions de francs aujour-d’hui. L’objectif est de retrouver l’équilibre.”
    Concernant l’école Apatea, dont l’association des parents d’élèves et les enseignants ont manifesté au début de la semaine leur mécontentement face au retard de sa reconstruction, le maire a dit que les travaux seront bel et bien réalisés pour une ouverture prévue en 2018. En attendant, le contrat de location avec l’église Saint-Michel sera au centre des discussions dans les mois à venir. Édouard Fritch est également intervenu pour rassurer les enseignants et les parents inquiets.
    Concernant l’école Tiama’o, le président a indiqué que le Pays s’engagerait à financer l’achat du terrain et des bâtiments. Le foncier est évalué à 198 millions et les bâtiments à 90 millions de francs. Les tractations devraient démarrer sous peu, ce qui signifierait que l’école Tiama’o sera toujours ouverte à la rentrée prochaine, une incertitude qui inquiétait les parents.
    La réunion s’est poursuivie jusqu’à une heure tardive, avec notamment l’intervention du public dans les questions diverses.

    C.T.
     

    En bref

    • Extraction du tout-venant dans la Taharuu : le Pays donne son feu vert
    Le président Fritch a expliqué que la commune avait obtenu une autorisation d’extraire dans le lit de la Taharuu. “Tant que les matériaux serviront à l’intérêt public, il n’y aura pas de problème. Mais si c’est pour satisfaire quelques privilégiés, à ce moment-là, c’est la loi qui nous interdit de le faire”, a-t-il insisté. Une réflexion partagée par l’association Ia Ora Taharuu, présidé par Claudine Tuarau.

    • Terrain de beach soccer à Taharuu : le site sera dédié à différentes activités sportives
    Le président du club de beach soccer de Papara s’est inquiété de l’avenir du terrain situé à la Taharuu. Depuis peu, la gestion, qui était jusque-là assurée par la commune, est entre les mains du ministère du Tourisme. Le président Fritch a indiqué que le terrain de beach soccer continuera à exister et que d’autres activités y seront organisées.

    • Terrain domanial : des parcelles pour les agriculteurs de la commune
    Le président Édouard Fritch a évoqué le cas des terrains domaniaux à Papara. Il a indiqué que des parcelles seront allouées aux agriculteurs de la commune pour leur permettre d’augmenter leur production.

    • Des anciens maires présents à la réunion
    Eugène Bessert et Christelle Lehartel, anciens maires de Papara, ont assisté jeudi soir à la réunion du président Fritch et des membres de sa majorité.

    • Visite du président de la République
    Édouard Fritch a précisé qu’il interpellera le président Hollande sur le dossier de la loi Morin et qu’il le relancera sur le projet de voie rapide entre Papeete et Taravao, car le Pays a besoin de l’État pour son financement. Les travaux ne devraient pas excéder une centaine de milliards de francs. “Sans cette voie rapide, on ne peut pas développer les communes comme Papara ou la Presqu’île.”

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete