Habillage fond de site

À Papeete, le quartier du Centre des métiers d’art continue sa mue

jeudi 9 mars 2017

logement papeete

Dans un an et demi, une nouvelle résidence devrait avoir poussé dans l’avenue du régent Paraita, à côté du Centre des métiers d’art. (© Marie Guitton)


La première pierre d’une nouvelle résidence de 38 logements a été posée hier à Papeete, à deux pas de l’immeuble Van Bastolaer et du Centre des métiers d’arts. Cette opération d’un promoteur privé, qui s’ajoute à d’autres projets publics dans ce coin de la ville, devrait participer à la mutation du quartier. Mais alors que le besoin de logements neufs est criant dans l’agglomération urbaine, les opérations prennent souvent du retard.

Une nouvelle résidence de sept étages et un parking souterrain devraient voir le jour, d’ici à mi-2018, dans l’avenue du régent Paraita, à deux pas du Centre des métiers d’art.

La première pierre de cette opération du promoteur Newstone a été posée hier, en présence de responsables du Pays et de la commune de Papeete. 

Initié par l’établissement public Tahiti Nui aménagement et développement (TNAD) en 2010, le projet se destinait au départ à accueillir 42 logements sociaux de transit, que le Pays aurait pu utiliser pour reloger temporairement des familles en cas de sinistre ou d’opération de réhabilitation de l’habitat insalubre.

Mais les riverains ne souhaitaient pas ce va-et-vient perpétuel de nouveaux voisins. Après des années de contestation, c’est donc la société privée Newstone qui a repris l’opération in extremis il y a six mois, parvenant tout juste à boucler son plan de financement (800 millions de francs) avant la caducité du permis.

Mais dans un délai aussi court, impossible de décrocher à Bercy un agrément de défiscalisation pour faire du logement social. Au final, le projet a été ramené à 38 appartements standards. Dix F2 mis en vente à partir de 17 millions de francs, vingt F3 à partir de 21 millions, et huit F4 à partir de 33 millions. Le local communautaire, imaginé au rez-de-chaussée, s’est aussi transformé en deux surfaces commerciales.

L’objectif, assure aujourd’hui Jean-Baptiste U, le gérant de Newstone, serait néanmoins toujours de favoriser la mixité sociale et l’accès de “tous”les Polynésiens au logement.

C’est là, donc, que le Pays pourrait intervenir, puisqu’il a prorogé en décembre dernier un dispositif d’aide d’accès à la propriété qui permet aux acquéreurs, notamment aux jeunes couples, de bénéficier d’un coup de pouce de 20 000 francs par mètre carré, plafonné à 100 m2, soit 2 millions de francs. Newstone promet également de déposer une nouvelle demande d’agrément à Bercy “d’ici la fin du mois”, afin de consacrer 20 % de l’immeuble, soit 7 ou 8 appartements, aux logements “intermédiaires voire sociaux”.

 

Un quartier en mutation

 

Cette future résidence sera nommée Pape Ora, source de vie. Un nom fort à propos, diront certains, dans ce quartier en mutation, où le projet de réhabilitation de l’immeuble Van Bastolaer, racheté par le Pays il y a vingt-cinq ans, est resté au point mort jusqu’à l’ouverture tant attendue d’une ligne de crédit dans le budget prévisionnel de 2017. Des appartements étudiants devraient commencer à y être aménagés “sous peu”.

Au bout de la rue a aussi ouvert, il y a quelques semaines, un centre médical.

Aujourd’hui, le maire de Papeete, Michel Buillard, se dit “satisfait” par cet équilibre trouvé entre logements sociaux et appartements de standing, dans un quartier habité par la classe moyenne.

Il y a quelques jours, la mairie avait rappelé combien le soutien du Pays et des entrepreneurs privés lui était indispensable pour se repeupler, se développer et prétendre au titre de “capitale régionale” (lire La Dépêche de Tahiti du 3 mars 2017).

Le promoteur Newstone, qui travaille actuellement sur trois autres projets de construction et réhabilitation à Punaauia et Papeete (dans les quartiers Patutoa et Titioro), a confirmé hier qu’il partageait cette vision “d’entrepreneurs privés qui doivent également servir la relance du Pays”.

“Aujourd’hui, il y a un tel besoin en matière de logements…”, a quant à lui soufflé Jean-Christophe Bouissou, le ministre du Logement. La future résidence Pape Ora a beau être, selon lui, un “immeuble magnifique, pour faire en sorte que demain des familles puissent se construire”, ça ne suffira pas : l’année dernière, le besoin en nouveaux logements avait été estimé à 35 000 sur les 20 prochaines années.   

 

Marie Guitton

 

Capture d’écran 2017-03-09 à 09.41.16

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Capture d’écran 2017-03-09 à 09.47.49

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

5
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete