Habillage fond de site

À Papenoo, les pêcheurs otages d’une querelle entre l’ancien et l’actuel maire

jeudi 8 décembre 2016

papenoo pêcheur

Le tavana de Papeno’o pense que son prédécesseur fait politiquement barrage au projet. (© Jean-Luc Massinon)

 

 

Le maire de Papeno’o dénonce les manœuvres politiques de l’ancien tavana autour du projet de rampe de mise à l’eau. Contraints de descendre leurs bateaux à Mahina, les pêcheurs de Papeno’o entendent parler de ce projet depuis dix ans.  Vetea Avaemai et Henri Flohr se bagarrent la paternité du projet en phase d’étude.

 

 

Pas de trêve politique à l’approche de Noël dans la commune de Hitia’a o te Ra. Après la majorité qui change de camp, les budgets non votés, la baisse des indemnités des élus et la démission du tavana réclamée… les coups bas continuent. L’accusation est portée par le maire de Papeno’o, Vetea Avaemai, à l’encontre de son prédécesseur Henri Flohr.

L’ancien maire, actuellement conseiller à l’assemblée, userait de sa proximité avec le gouvernement, et notamment avec le ministre de l’Équipement, pour faire barrage à un projet porté par l’équipe de Dauphin Domingo.

Mardi matin devait avoir lieu une réunion technique à propos du projet de construction d’une rampe de mise à l’eau dans la commune de Papeno’o. On en parle depuis plus de dix ans, mais depuis deux ans, la nouvelle équipe a bien fait avancer le dossier.

Le site pour cette rampe a été validé. Celle-ci pourrait être réalisée au PK 19,5 entre la gare routière et la pointe de Nivee, non loin de la tête d’épingle de l’ancien tracé de la route de ceinture. Les prélèvements dans les sols sont positifs.

 

“Ordre d’en haut !”

 

Mardi, il devait être question d’observer sur place les courants et la houle. Mais voilà, le maire a reçu un premier coup de fil, une heure avant le début de la réunion, pour savoir si elle se tenait toujours car quelqu’un était intervenu pour l’annuler. Plus tard, un autre coup de fil confirmait l’annulation : “Ordre d’en haut” !

Ne supportant plus les coups bas, le maire de Papeno’o a invité la presse pour dénoncer ces pratiques politiciennes. Des pêcheurs de Papeno’o et de Tiarei – obligés d’aller descendre les bateaux à la pointe Vénus à Mahina – ne comprennent pas cette guéguerre et soutiennent ce projet de rampe qui leur faciliterait la tâche.

 

J.-L.M.

 

Le projet de rampe de mise à l’eau devrait être réalisé après  le PK 19, entre la gare routière et Nivee. (Photo montage : Jean-Luc Massinon)

Le projet de rampe de mise à l’eau devrait être réalisé après le PK 19, entre la gare routière et Nivee. (Photo montage : Jean-Luc Massinon)

 

Vetea Avaemai, maire de Papeno’o : “On m’a répondu : j’ai reçu des consignes d’en haut”

vetea avaemai

(© Jean-Luc Massinon)

Comme le rappelle le maire de Papeno’o, ce projet existe depuis deux ans : “On a travaillé depuis avec le tavana Dauphin et avec les pêcheurs. L’étude de sol qui a été faite est favorable. Et mardi, nous devions voir l’étude concernant les courants et la houle. Mais au matin, surprise, l’arrondissement maritime de la direction de l’équipement s’interrogeait sur la tenue de la réunion.

La personne me dit qu’Henri Flohr aurait téléphoné pour annuler cette réunion. J’ai expliqué qu’il n’a rien à faire là-dedans. Et après avoir attendu une demi-heure avec les pêcheurs, une autre personne a appelé en s’excusant de l’annulation de la réunion. Il prétextait avoir la visite d’autres sites.

J’ai demandé s’il y avait un rapport avec l’intervention d’Henri Flohr et on m’a répondu : “J’ai reçu des consignes d’en haut”.” Pour Vetea Avaemai, il ne fait pas de doute qu’“Henri Flohr est en train de bloquer et de politiser ce projet. Il veut s’accaparer le projet des autres à des fins politiques.

On bloque les projets de la commune, on baisse les indemnités des tavana, on veut casser la majorité, la défusion… ça continue ! Henri Flohr ferait pourtant mieux d’arrêter, car c’est bien à cause de lui que nous avons eu un déficit de 300 millions de francs. Là, il est entré dans l’association des pêcheurs, mais on ne sait même pas s’il sait nager.”

 

 

Papa Pierre, pêcheur : “Je crois qu’il y a de la jalousie”

(© Jean-Luc Massinon)

(© Jean-Luc Massinon)

Résident à l’embouchure, Papa Pierre est pêcheur depuis 40 ans. Il est très content de ce projet : “Il y a deux ans, le tavana nous a parlé de ça. Il essayait de faire quelque chose pour nous. Et hier, on nous a appelés pour cette réunion sur le site. Et puis on a annulé cette réunion. Ce n’est pas logique que quelqu’un fasse cela sans nous demander.

Après, j’ai su que c’était Henri Flohr. Je crois qu’il y a de la jalousie entre lui et le tavana Vetea. Il ne veut pas que ce soit le tavana Vetea qui réalise ce projet. Mais Henri en parle depuis 2004. Il m’avait parlé de ça et, dans le temps, il y en avait pour 500 millions de francs. Et là, il bloque le projet de Vetea. Il nous em….., voilà le mot qu’il faut dire.”

Papa Pierre explique qu’il n’y a pas d’autre endroit dans la commune pour mettre les bateaux à l’eau : “C’est plus prêt pour nous. L’endroit où l’on pêche, que l’on appelle Nivee, est là juste devant, à trois ou quatre minutes de mer. Alors qu’aujourd’hui, il faut aller à Mahina. Il faut payer l’essence pour la voiture. C’est pour cela que l’on veut cette marina-là. Et d’après les ingénieurs, c’est faisable. Donc on est content.”

 

 

Henri Flohr, ancien maire : “Ils ne vont pas faire ça dans mon dos”

henri flohr

(© Jean-Luc Massinon)

Après avoir contacté Henri Flohr par téléphone, on peut dire qu’il y a bien eu une intervention de l’ancien maire. Mais il s’en explique : “Il s’agit de mon projet. Comme ils savent (Vetea Avaemai et Dauphin Domingo, NDLR) que le projet avance, ils veulent se l’accaparer. Pas question de faire ça dans mon dos.

Une réunion devait avoir lieu au bureau d’études avec les pêcheurs, mais, bloqué à Moorea, le ministre ne pouvait pas venir. Le maire a maintenu la réunion, mais je n’étais pas au courant.” Henri Flohr ne veut pas se faire voler son bébé : “Le dossier date d’il y a dix ans. Mais quand l’arrondissement maritime a présenté un projet de marina à 500 millions de francs, j’ai dit : aie !

Lorsque je suis revenu à l’assemblée, nous avons vu avec le ministre Solia à refaire un projet plus petit. Pour des questions de sécurité, il fallait décaler la rampe vers le “U” car la gare routière avait été construite là aussi. Onze millions et demi de francs ont été accordés pour les études, et finalement, le projet avec la darse a été validé.

Je ne sais pas comment le maire a été invité dans les réunions, mais aujourd’hui, il veut politiser le projet et le reprendre à son compte. Mais ils ne vont pas me donner d’ordre. C’est de la jalousie tout ça !”

 

 

3
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete