A Paris, une crue de la Seine inédite depuis plus de 30 ans

    vendredi 3 juin 2016

    Des musées portes closes, des stations de métro fermées, des évacuations d’habitants envisagées: les autorités multipliaient les mesures de prévention vendredi, alors que la crue de Seine a dépassé les 6 mètres dans Paris, un niveau jamais atteint depuis plus de 30 ans.
    Alors que la Seine a atteint 6,05 m à 17H00, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a jugé « probable que le niveau se stabilise entre 6,10 m et 6,40 m durant la nuit », au-delà de la crue de 1982 (6,15 m) mais en-deçà de celle, historique, de 1910 (8,62 m).
    Les « hypothèses plus défavorables » du ministère évoquent un maximum à 6,50 mètres.
    Il s’agira, selon le ministère, « d’un plateau plus que d’un pic, ce niveau haut devant rester relativement stable pendant tout le week-end avant d’amorcer la décrue ».
    Comme 12 autres départements, Paris est en vigilance orange, le niveau rouge n’étant déclenché qu’à partir de 7,13 mètres.
    La montée des eaux y devenait de plus en plus visible vendredi, avec des inondations de squares, de caves, de parkings et de certains pieds d’immeubles.
    « Ça a commencé avec juste un filet d’eau de 2 mm, puis 5 cm et puis ce matin 70 cm », raconte à l’AFP Patricia, habitante d’un immeuble aux caves inondées dans le XVIe arrondissement. « On a beaucoup de choses dans cette cave, surtout des archives, des documents dont on peut avoir besoin pour les démarches administratives », souligne-t-elle.
    Un peu plus loin, le célèbre zouave du pont de l’Alma, repère symbolique des Parisiens, qui a de l’eau jusqu’au bassin, attire les curieux, comme Daniel Ory, venu de Nancy: « On a toujours entendu dire que quand le zouave avait les pieds dans l’eau, il fallait s’inquiéter », dit-il
     

    – ‘Conséquences catastrophiques’ sur le réseau SNCF –

     
    Après avoir fermé à titre préventif deux stations de métro et une gare RER proches du fleuve, la RATP a déclenché son plan de prévention, au cas où l’eau atteindrait le seuil d’alerte de 6,60 m. Trois camions transportant du matériel destiné à édifier des protections à l’abord des stations de métro sont en route et d’autres sont prêts à partir.
    Après les musées du Louvre et d’Orsay fermés depuis jeudi soir pour évacuer certaines œuvres, le Grand Palais a fermé ses portes vendredi, ainsi que deux sites de la Bibliothèque nationale de France.
    « La préservation de l’alimentation électrique » est également surveillée, a précisé le ministère de l’Environnement, et la mairie de Paris a annoncé l’ouverture de deux gymnases « pour mettre à l’abri les personnes sans domicile fixe ».
    Cette crue aura « des impacts en aval de Paris, sur le camping du Bois de Boulogne, l’Ile de la Jatte, l’Ile Saint-Germain, ainsi qu’à Rueil-Malmaison (pic prévu samedi matin) avec de possibles évacuations », selon le ministère.
    En amont, où coulent des affluents comme l’Orge et l’Yvette, des « débordements significatifs » affectaient vendredi le sud de Paris, à Melun, Corbeil et Villeneuve-St-Georges. Le Premier ministre Manuel Valls s’est rendu dans l’Essonne en fin de journée.
    Face aux importants dégâts matériels en amont de Paris, notamment dans le Loiret et en Seine-et-Marne, « l’état de catastrophe naturelle sera reconnu » mercredi, a promis le président François Hollande.
    A Nemours (Seine-et-Marne), où une lente décrue s’est amorcée, les habitants et commerçants ont commencé à constater les dégâts. « Maintenant, c’est aux assurances de faire leur boulot », confie un habitant, Jocelin Meynard, en découvrant son showroom de robes de mariées « ravagé ».
    Selon le président de l’Association française de l’assurance (AFA) Bernard Spitz, ces dommages devraient s’élever à au moins 600 millions d’euros.
    Dans la région Centre, 850 personnes ont été évacuées préventivement à Villandry, La-Chapelle-aux-Naux et Vallères (Indre-et-Loire), situées le long du Cher, en raison d’un risque de brèche sur une digue voisine.
    Un total de 20.000 foyers restaient privés de courant dans les départements touchés, selon Enedis (ex-ERDF).
    Depuis le week-end dernier, 20.000 personnes ont été évacuées et mises à l’abri par les services de secours, au cours de 16.000 interventions sur l’ensemble du territoire.
    Le président de la SNCF Guillaume Pepy a, lui, évoqué des « conséquences catastrophiques » sur le réseau ferroviaire, particulièrement en Ile-de-France, qui se chiffreront en dizaines de millions d’euros. Son appel à suspendre la grève, « par solidarité » avec les victimes des intempéries, n’a pas été entendu.
    Des inondations touchent d’autres pays européens, notamment l’Allemagne  où elles ont fait au moins dix morts cette semaine.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete