Habillage fond de site

À la pointe Vénus à Mahina, les toilettes débordent

mardi 7 août 2018

La flaque, qui s’étend sur la largeur de l’allée, ne provient pas des douches, mais de la saturation du puisard des toilettes. (© Jean-Luc Massinon)

La flaque, qui s’étend sur la largeur de l’allée, ne provient pas des douches, mais de la saturation du puisard des toilettes. (© Jean-Luc Massinon)

Encore des fuites à la pointe Vénus ! Et en pleine saison sèche ? Pour une fois, le petit cours d’eau Tevairupe, qui traverse le site touristique de part en part, n’est pas en cause.

Ce sont les toilettes publiques qui débordent. Oui, on parle bien de la fosse septique et non des douches. Car, devant le bloc sanitaire, juste au petit pont qui mène à la plage, il y a depuis des mois et des mois une flaque d’eau en permanence. On pouvait croire que l’eau se déversait des douches, toutes proches, que les baigneurs utilisent en repartant vers le parking.

Sauf que l’on a appris que cette eau débordait du puisard du bloc sanitaire. L’installation ne serait pas proportionnée pour accueillir autant de public. Résultat, l’eau des latrines ne s’infiltre pas assez vite, et s’écoule jusque sur le chemin. Cela a été signalé au service du tourisme, qui a constaté l’ampleur du problème. Le service concerné indique que la résolution des fuites viendra avec la mise en place d’un réseau d’assainissement prévu dans une prochaine phase de travaux.

Mais en attendant, les plagistes pataugent dans cette eau souillée, en savates et même pieds nus. Car comme la flaque s’étend sur toute la largeur de l’allée, il est difficile de l’éviter. Certains baigneurs piétinent même volontairement dedans pour enlever les dernières traces de sable noir, sans savoir d’où vient cette eau.

Des internautes ont dénoncé cette situation qui perdure depuis longtemps. Avec les vacances scolaires, cette flaque ne s’est pas résorbée et des dépôts croupissants tapissent la zone. Le pire, c’est qu’aucun moyen provisoire de protection (comme des caillebotis) ou d’évacuation (tranchée) n’est visiblement possible. Alors cela va donc durer, car la prochaine phase des travaux n’est pas pour demain.

 

J.-L.M.

 

(© Jean-Luc Massinon)

Certains baigneurs piétinent même volontairement dedans pour enlever les dernières traces de sable noir, sans savoir d’où vient cette eau. (© Jean-Luc Massinon)

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete