Habillage fond de site

À Taha’a – Il y a 20 ans, le premier glissement de terrain de l’île Vanille fait huit victimes

vendredi 9 février 2018

Anthony Atger n'oublie pas le drame qui a causé la mort de ses beaux-parents. Il vit avec cette appréhension, "Où habiter ?" questionne-t-il. "Près de la mer il y a des tsunamis et sur terre il y a des glissements." (© Jean-Pierre Besse/LDT)

Anthony Atger n’oublie pas le drame qui a causé la mort de ses beaux-parents. Il vit avec cette appréhension, « Où habiter ? » questionne-t-il. « Près de la mer il y a des tsunamis et sur terre il y a des glissements. » (© Jean-Pierre Besse/LDT)


Personne à Taha’a n’a oublié la funeste année 1998 où, de février à avril, des aléas climatiques que l’on avait jamais imaginés se sont abattus sur la population. En trois mois de pluies importantes, les glissements de terrain ont endeuillé de nombreuses familles, on a déploré le décès de 12 personnes, enfants et adultes, et on a recensé 38 glissements de terre et coulées de boue tout autour de l’île. Le premier drame est resté dans toutes les mémoires, c’était le 6 février 1998, à Tiva : huit personnes ont péri ensevelies en pleine nuit sous des mètres de terre.

Un contrôle médical à Uturoa a sauvé la vie d’Anthony Atger, Tatiana Teihotu, et leur fillette qui n’étaient pas dans leur domicile familial à Tiva, dans la nuit du 5 au 6 février 1998.

Après des semaines de pluie, le premier glissement de terrain, d’une série macabre de 38 qui causera la mort de 12 personnes en trois mois, s’est abattu, tôt le matin du vendredi 6 février sur les deux fare de la propriété et où vivent huit adultes et enfants.

Ce n’est pas sans émotion que Tatiana parle de la journée où elle a découvert, quelques heures après la tragédie, un spectacle de fin du monde. « Il n’y avait plus de limite connue, plus de route, plus de maison, plus rien. Tout était recouvert par de la terre liquide et dedans, mes parents et les voisins« , explique-t-elle. « J’ai eu de la chance, j’étais là quand on a retrouvé maman. Pour papa ce fut plus long, son corps avait été projeté au lagon, et il a dérivé jusqu’au motu Tautau dans le nord. J’évite de parler de ces journées où, sans une convocation médicale au centre hospitalier de Uturoa, nous aurions dû également compter parmi les victimes. »

Le glissement de terrain de Tiva a causé la mort des parents de Tatiana, Pauro Teihotu, 63 ans, Germaine Teihotu, 58 ans, Emilson Marurai, le cousin, et de deux couples de Tahiti qui habitaient à côté, Jean-Marc, le meilleur pêcheur de Paea, sa compagne, Miranda, leur enfant, et de Steeve et sa compagne.

 

 

« Nous avons tout perdu, mais en échange, nous avons reçu tellement d’actes d’amour »

 

 

Le papa, la maman et le cousin ont été enterrés à côté des deux nouvelles maisons qui ont été construites à proximité du site.

« C’est vrai, nous habitons à côté de ce qui reste du glissement de terrain de 1998 », déclare Anthony. « Des travaux ont été faits, la nature a poussé, la zone est probablement classée en rouge, mais où aller ? près de la mer il y a des tsunamis et sur terre, c’est la coulée de boue. On n’oublie pas ce qui s’est passé, il faut évacuer cette peur. Le temps répare les plaies, la mémoire ne s’efface jamais. On vit avec.« 

Le choc de ce premier drame à peine calmé, en mars, un nouveau drame s’est déroulé à Faaaha, sur la côte Est, avec une victime supplémentaire, et en avril à Poutoru, sur la côte sud, un pan de colline s’est abattu sur une famille tuant trois personnes.

Tatiana et Anthony n’oublient pas l’immense élan de générosité qui est venu de tout le fenua pour les aider. « Nous avons tout perdu, mais en échange, nous avons reçu tellement d’actes d’amour que nous devons nous montrer dignes face au malheur qui nous a frappés. »

 

 

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

 

1TAH5Glissement1JPG.

La carte des 38 glissements de terrain de Taha’a en 1998. Celui de Tiva est indiqué par la flèche, le corps du père de Tatiana a dérivé jusqu’au motu Tautau, le grand motu au nord, évitant par miracle la passe de Tiva.

3TAH5Glissement1JPG.

Deux fare ont été construits en remplacement des deux habitations détruites par le glissement de terrain. Un permis de construire a été délivré pour leur édification. (© Jean-Pierre Besse)

4TAH5GlisementJPG.

Les parents de Tatiana, Pauro et Germaine, et le cousin Emilson, ont été enterrés près des habitations. (© Jean-Pierre Besse/LDT)

5TAH5Glissement1JPG.

La terre du glissement constitue maintenant un talus de plus six mètres au-dessus de la route de ceinture et, côté lagon, a remblayé le platier sur plus de 4 000 m2. (© Jean-Pierre Besse/LDT)

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete