Habillage fond de site

Abandon de la réforme des retraites : Flosse savoure, et promet une solution indolore

vendredi 9 mars 2018

28958857_10156739117379528_1255331091359727616_oAmbiance détendue, même souriante ce vendredi matin, au siège du Tahoeraa. Presque comme un lendemain de victoire. La veille, pourtant, l’ambiance avait été explosive à l’assemblée. Mais c’est le gouvernement et sa majorité qui ont surtout été mis en difficulté par la détermination de l’intersyndicale à repousser le projet de réforme des retraites. Le Tahoeraa, lui, a compté les points. Et en ce vendredi matin, Gaston Flosse ne les crédite pas sur le compte du président Edouard Fritch. Bien au contraire. Au micro, devant des dizaines de cadres et militants orange réunis pour l’occasion, Gaston Flosse prend le micro. Il commente des images de la journée du jeudi, notamment ces scènes musclées du moment où les grévistes sont entrés dans l’hémicycle. De ces instants où des membres de la majorité et du gouvernement discutent, le visage grave. « Là, Lana (Tetuanui, ndr) donne des conseils à notre président », ironise le vieux lion en pointant une image de la sénatrice parlant à Fritch.

Si Flosse a réuni un auditoire et invité la presse, c’est pour annoncer officiellement un partenariat avec Bruno Sandras (et son parti Ia hau noa), pour un triptique Tahoeraa-Ia hau noa-Here Ai’a. Des retrouvailles pour Sandras et Flosse puisque le premier fut ministre du second, dans un autre temps.

La réforme des retraites ? Des grands travaux !

C’est aussi pour que tout le monde voie Tamara Bopp-Dupont signer son adhésion au Tahoeraa. Scène presque surréaliste. Mais l’actualité sociale de la veille est trop forte pour ne pas surfer dessus. J’espère qu’il aura la sagesse de retirer son projet de réforme et que les négociations reprendront avec les syndicats », comment Flosse qui ne sait pas encore que Fritch vient finalement de céder. « Qu’il laisse ça à la prochaine majorité ! Nous, on a pris l’engagement de résoudre et faire voter la réforme de la PSG (Protection sociale généralisée) au plus tard en décembre 2018, avec le maintien des départs à la retraite à 60 ans et 35 années de cotisations », affirme le président du Tahoeraa. Comment ? En ouvrant de grands travaux, de grands chantiers comme le Mahana beach, un 2e golf à Atimaono, l’assainissement des eaux pluviales de Outumaoro. Selon Flosse, le lancement de tels chantiers sur fonds publics créeraient tant d’emplois (« des milliers ») qu’une grande partie du problème de financement des retraites serait résolu, prétend-on au Tahoeraa. La mise en place de contrats d’apprentissage salarié apporteraient pour leur part 1,8 milliard par an dans les caisses de la CPS.

« On peut déjà promettre 12 milliards de francs d’investissements publics d’ici fin 2018 », assure le leader politique qui, pour occuper l’espace politique et médiatique promet un nouveau temps fort de son Mouvement, vendredi prochain. Jour au cours duquel il présentera la deuxième partie de son programme politique avec douze actions d’urgence. Bruno Sandras, saluant au pupitre l’alliance conclue en a défloré une : cantine gratuite pour tous les enfants du primaire si le Tahoeraa est élu. Annonce à laquelle Gaston Flosse a répondu par un « chut » orchestré.

YR

 

 

Tamara Bopp-dupont, du tavini au Tahoeraa

« J’ai besoin d’un homme d’action ». C’est ainsi que l’ex-Tavini, ex farouche opposante politique à Flosse a expliqué son ralliement au Tahoeraa. La parole divine y est peut-être aussi pour quelque chose . « Je pense que c’est Dieu qui a mis ça dans ma tête », a ajouté l’ex représentante de l’assemblée qui qualifie désormais Flosse de « grand copain ». Pour autant, ce n’est pas pour retrouver un siège à l’assemblée ou être sur la liste Orange qu’elle rejoint le Tahoeraa. Elle ne souhaite pas retourner dans l’hémicycle. « J’y ai fait 18 ans. Je ne veux plus. »

 

 

Bruno Sandras, de retour dans la maison orange

Les petits partis n’ont aucune chance, avec le mode de scrutin des territoriales. Bruno Sandras le sait. Il lui fallait rejoindre un parti qui ait de la visibilité et une base électorale solide. Pas trop le choix : Tavini, Tahoeraa ou Tapura. Le président du mouvement Ia hau noa concède avoir essayé de joindre son « ami » Fritch. « Il ne m’a même pas répondu. » Flosse, si. Et il lui a même promis une place éligible.

 

 

En bref

-Suite au décès de Moehau Teriitahi, Chantal Faaura fait son entrée à l’assemblée aux couleurs du Tahoeraa. Flosse l’a présentée hier au siège du parti.

-Suite au départ de Thomas Moutame du parti, c’est le 1er adjoint de Taputapuatea, Hiomai Teriihaunui, qui sera deuxième de la section de liste conduite par Sylviane Terooatea.

 

 

Les phrases de Gaston Flosse qui tiltent

– « Je serai second de section de liste ».

– « Je n’ai pas rencontré le maire de Punaauia. »

-« Il [Edouard Fritch] n’a rien dans son pantalon et, d’un coup, ça pousse…J’ai perdu mon temps pendant 33 ans à lui faire la classe, et ça n’a pas porté. »

– »C’est absolument faux » (répondant aux bruits lui prêtant une responsabilité dans l’agitation sociale du moment).

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete