Aborigènes : « le référendum est voué à l’échec »

jeudi 21 mai 2015

Le référendum sur la reconnaissance des Aborigènes dans la Constitution devrait avoir lieu en mai 2017. C’est la volonté du Premier ministre. Mais plusieurs parlementaires de la majorité sont pour le moins sceptiques.
 
Tony Abbott a promis de « suer sang et eau » pour obtenir la reconnaissance constitutionnelle des Premiers Australiens. Ça fait au moins deux ans qu’on en parle. Mais la campagne publique pour le référendum de 2017 n’a pas encore démarré. Or, selon Mick Gooda, il y a urgence. Il est le commissaire à la justice sociale pour les Aborigènes et les indigènes du Détroit de Torrès : « Il faut donner une impulsion au processus. Si nous ne nous dépêchons pas, nous allons nous retrouver dans une situation de stagnation, et l’opinion publique va tout simplement se désintéresser de ce référendum. Il faut à tout prix empêcher cela. »
 
Tony Abbott a promis d’ouvrir des consultations avec les représentants aborigènes et les députés d’opposition à la fin juin. Mais il devra aussi négocier avec les députés et sénateurs de sa propre majorité. Car ce matin, le Libéral Cory Bernardi a jeté un pavé dans la mare : « Tout ce qui a pour but de diviser notre pays, de faire des différences entre les races – et c’est le cas de ce projet de référendum, est voué à l’échec. Et d’ailleurs je peux vous dire que quasiment personne ne parle de ce référendum au sein de la majorité. Il n’intéresse personne dans le parti libéral, et de manière générale, en Australie. »
 
Le sénateur ultra conservateur n’exclut pas de mener la campagne contre la reconnaissance constitutionnelle des Aborigènes. Le Garde des Sceaux, George Brandis, se prépare donc à une bataille politique difficile : « Nous devons convaincre les sceptiques, et il faut prendre en compte l’opinion des gens qui ont des convictions conservatrices, et organiser un débat lent et raisonnable. »
 
Pour l’instant bien sûr, impossible de savoir quel sera l’intitulé de la question de ce référendum. Quoi qu’il en soit, si l’Australie refuse de reconnaître les Premiers Australiens dans la Constitution, alors l’Australie sera « une nation diminuée », a déclaré Tony Abbott.
 
 
Radio Australia

 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete