Absentéisme : les nouveaux profs mis en garde

    lundi 8 août 2016

    profs

    Les près de 280 nouveaux enseignants mis à disposition de la Polynésie par l’État ont eu droit à des présentations sur les spécificités du fenua et de ses élèves. (Photo : Vaiana Hargous)


    Fraîchement débarqués, fraîchement accueillis

     

    Ils étaient plus de 1 800 enseignants à avoir demandé une affectation en Polynésie pour cette nouvelle rentrée scolaire, et seulement 280 “élus”, qui ont été réunis hier dans l’amphithéâtre de l’Université de la Polynésie française, pour la traditionnelle journée d’accueil des nouveaux arrivants.

    Organisé par le vice-rectorat et le ministère de l’Éducation, cet événement a pour but de faciliter l’intégration des métropolitains en les familiarisant avec les spécificités du pays, de son système éducatif et surtout de ses élèves, “qui sont merveilleux”, a précisé le vice-recteur Jean-Louis Baglan dans son discours.

    Ce dernier a également rappelé que “vous êtes tous mis à disposition par l’État français parce que vous l’avez voulu, c’est un choix qui démontre votre volonté d’exercer”.

    “L’État est garant de votre carrière. Nous sommes là pour vous aider, mais nous attendons aussi beaucoup de vous. Vous avez l’obligation de faire réussir tout le monde.”

    De son côté, la ministre de l’Éducation, Nicole Sanquer, a profité de cette rencontre pour “insister sur deux points”.

     

    “Je souhaite tout d’abord m’attarder sur la prise en charge des élèves les plus fragiles. L’écart grandit entre de bons élèves qui continuent à réussir et même à mieux réussir, et les élèves fragiles qui subissent l’échec, voire la déscolarisation. J’en veux pour preuve les résultats du DNB (diplôme national du brevet, NDLR) et les examens professionnels qui subissent une érosion alors que les résultats métropolitains progressent. C’est par votre pédagogie et votre travail en équipe dans les établissements scolaires que vous contribuerez à inverser cette tendance.”

     

    “Je souhaite aussi vous sensibiliser sur une difficulté que nous rencontrons et qui mine certains établissements scolaires : l’absentéisme des personnels et notamment des personnels enseignants. Il n’y a pas lieu ici de remettre en cause les droits des fonctionnaires en la matière, mais nous avons été amenés à prendre des décisions de retrait de salaire suite à des comportements inadmissibles tels que des départs anticipés, des non-présences aux surveillances d’examens voire aux interrogations de baccalauréat. Ces situations m’amènent à rappeler l’exigence de fournir non seulement le certificat médical d’arrêt maladie dans les 48 heures, mais aussi du travail scolaire pour les élèves. Le non-respect de cette exigence me conduira à faire une demande de retrait sur salaire pour service non fait auprès du vice-rectorat. Je tenais à le préciser car l’année dernière, nous avons été confrontés à un taux d’absentéisme des enseignants très important et nous sommes en train de mener une analyse pour voir s’il n’y a pas un impact direct sur les résultats aux examens.”

     

    Tout le monde sera ainsi prévenu !

     

    V.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete