Accord de Paris : Donald Trump annonce le retrait des États-Unis

    vendredi 2 juin 2017

    trump

    (© archives AFP)

    Le président américain Donald Trump a annoncé hier qu’il retirait les États-Unis de l’accord de Paris sur climat et dit son intention de négocier une “nouvel accord” dans “des termes justes pour les États-Unis”.

    Il a estimé que l’accord “désavantage les États-Unis” et que l’accord actuel n’est pas assez dur avec la Chine et l’Inde.

    “J’ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris”, a déclaré le président américain dans une allocution depuis les jardins de la Maison Blanche.

    Il a ajouté qu’il ne voulait “rien qui puisse se mettre en travers de notre chemin” pour redresser l’économie américaine.

    “Il est temps de mettre Youngstown Ohio, Detroit, le Michigan et Pittsburgh Pennsylvanie, qui compte parmi les meilleurs endroits de ce pays devant Paris, France”, a-t-il martelé en citant les régions industrielles américaines en déshérence qui l’ont porté à la présidence.

    Donald Trump a assuré que l’accord de Paris “n’aura pas beaucoup d’impact” sur le climat.

    Pendant la campagne, Donald Trump avait promis de retirer les États-Unis de l’accord de Paris, visant à limiter la hausse mondiale des températures, au nom de la défense des emplois américains et de son slogan “l’Amérique d’abord”.

    Sur Twitter, la présidente de la Confédération Doris Leuthard a regretté la décision du président américain.

    Les États-Unis ont une “responsabilité envers la planète” en tant que deuxième plus gros émetteur mondial de gaz à effet de CO2.

    Reste à déterminer si les États du pays et la société américaine renonceront à poursuivre la voie vers plus d’énergies renouvelables, a réagi la ministre de l’environnement.
    Barack Obama aussitôt jugé dans un communiqué que son successeur “rejetait l’avenir”. “Les pays qui restent dans l’accord de Paris seront ceux qui en récolteront les bénéfices en termes d’emplois et de secteurs d’activité créés”, a affirmé l’ancien dirigeant américain.

    Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a dénoncé sur Twitter une décision “gravement erronée”. La Commission européenne a, elle, évoqué une “triste” journée pour la communauté internationale. M. Trump a toutefois hésité pendant de longues semaines et de nombreuses voix, sur la scène internationale (Chine et Union européenne en tête), dans le monde des affaires et au sein même de son administration, l’ont appelé à revoir sa position, rappelant ces derniers jours l’urgence d’agir face au réchauffement en cours.

    L’ancien président français François Hollande a jugé hier que Donald Trump avait “renoncé à l’avenir”, estimant toutefois que “ce qui s’est produit à Paris est irréversible”.

     

    AFP

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete