Les accords de Papeete signés avant le départ de François Hollande

    mardi 17 janvier 2017

    bareigts

    Visite surprise du président. Ici “selfie” avec la ministre et Jean-Pierre Philibert, président de la fédération des entreprises d’outre-mer (Fedom). (© Philippe Binet/LDT)


     

    La ministre des Outre-mer a présenté ses vœux aux représentants politiques, administratifs, associatifs et à la presse. Des vœux, qui ressemblent plus à un bilan de quinquennat ultramarin, juste avant l’arrivée “surprise” de François Hollande, qui a assuré que les accords de Papeete seraient signés avant la fin de son mandat. La ministre a souligné deux lois phares : la loi de régulation économique et la loi sur l’égalité réelle, dont le texte devait être vu cette nuit, au Sénat.

     

    Tradition oblige, la ministre des Outre-mer a présenté ses vœux aux représentants politiques, administratifs, associatifs et à la presse.
    Non pas des vœux, mais un bilan de quinquennat ultramarin, juste avant l’arrivée “surprise” de François Hollande, qui a assuré que les accords de Papeete seraient signés avant la fin de son mandat.

    La foule quand même dans les salons du ministère, qui accueillaient majoritairement des personnalités de la sphère publique, parmi lesquelles Brigitte Girardin, Christian Vernaudon et Caroline Tang, chef de la Délégation de la Polynésie française ou encore le sénateur de Wallis.

    Il y avait quand même Corinne Coman, Miss France 2003, qui connaît bien Oudinot, mais pas de “people” comme autrefois.

    Dans une longue intervention, Ericka Bareigts a placé le bilan ultramarin du quinquennat sous un leitmotiv : la fierté. D’abord, la fierté des champions d’outre-mer qui se sont illustrés en 2016, le bicentenaire de Saint-Pierre-et-Miquelon et même la fierté d’Alicia Alyès, Miss Guyane élue Miss France 2017, et qui a balayé subtilement les allusions racistes auxquelles elle a été confrontée.

    Pour la ministre, ces cinq ans de François Hollande ont aussi redonné de la fierté aux outre-mer, avec le retour d’un État fort, qui a continué d’investir là où les prédécesseurs avaient quelque peu freiné.

    Elle cite, à ce propos, le maintien d’un budget de 2 milliards d’euros par an, ainsi que l’amélioration actuelle des chiffres du chômage. Et la ministre de souligner deux lois phares : la loi de régulation économique et la loi sur l’égalité réelle, dont le texte devait être vu cette nuit, au Sénat.

    Elle salue notamment le dispositif qui va adapter chaque politique publique au territoire concerné et non plus un seul bloc pour tous. Un réel gage de progrès économique et social, selon elle.

     

    Des dispositifs fiscaux toujours présents dans les DOM

     

    Problème une fois encore, un grand nombre de dispositifs fiscaux évoqués ne concernent une fois que de plus que les départements d’outre-mer.

    Pour la Polynésie française, qui a son autonomie fiscale, les promesses de la ministre concernant la baisse du prix de l’électricité et la fin de la disparité des tarifs de l’énergie entre Paris et l’outre-mer, sonnent comme un écho lointain porté par les vents.

    Ericka Bareigts a conclu en mentionnant l’apparition dans la société française d’obscurantismes et d’intolérances, qui créent à terme des situations contraires à l’esprit français. 

    De cette grande France à propos de laquelle l’historien Fernand Braudel disait : “La France se nomme diversité”. Et en reprenant son thème sur la fierté, elle a appelé les ultramarins, tous Français donc, à être fiers de cette diversité.

    Alors, fallait-il finir par des vœux ? Pour cinq mois, cela paraissait incongru. Ne venait-elle pas de saluer la mobilisation de François Hollande durant cinq ans pour les outre-mer (il les a tous visités) ? Sans vœux, le travail continuera.

    En aparté, la ministre s’est quand même voulue rassurante : “Nous avons en cours de rédaction les accords de Papeete. J’espère que nous allons les finaliser. Ce n’est pas rien. Le nucléaire ? Oui tout cela est inclus et le nucléaire devrait aussi avancer !”

    Et la ministre de s’éclipser pour aller accueillir François Hollande, invité surprise, comme l’an dernier et qui a surtout fait un concours de selfies, dans une assistance déjà bien dispersée.
    Le président de la République a d’ailleurs affirmé que les accords de Papeete seront finalisés avant la fin de son quinquennat. “Il est très important que l’on puisse respecter la parole qui a été donnée et qui doit être absolument tenue”, a-t-il brièvement commenté. 

    De notre correspondant à Paris Ph. Binet avec B.P.

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete