Habillage fond de site

Accro à l’ice, il vole à gogo

vendredi 18 novembre 2016

tribunal

(© archives LDT)

 

B.T. est bien embêté. Tête rasée, bien tatoué, vêtu d’un tee-shirt beige et d’un short marron, c’est pieds nus et entouré de gendarmes qu’il a comparu hier après-midi, devant le tribunal correctionnel, pour, entre autres, une série de vols, tous réalisés dans sa commune, Taiarapu-Ouest.

Né en août 1987, B.T. a déjà fait “trois ans et trois jours” à Nuutania pour diverses condamnations, dont trafic d’ice et conduite sans permis, et a quitté la maison d’arrêt en octobre 2014.
Mais hier, ce sont quatre vols, réalisés à pied durant la première quinzaine de novembre, seul, de nuit, mais sans effraction et la plupart du temps chez des proches comme chez sa tante, qui l’ont traîné devant les tribunaux.

Un vélo par ci, des tablettes et du high-tech par là, de l’outillage à gogo, tel a été son larcin, dont le total a été revendu, dans un magasin d’occasion, pour 70 000 F.
Et cerise sur le gâteau, les gendarmes trouvent lors de deux perquisitions, en octobre puis en novembre lors de son interpellation, respectivement 30 puis 136 pieds de pakalolo.

“Les gendarmes vous ont boosté on dirait. Vous êtes passé de 30 à 136 pieds et c’est moche, vous volez des gens que vous connaissez”, lui a asséné la présidente du tribunal. “Je pensais qu’ils allaient repasser dans six mois”, a presque chuchoté l’accusé, reconnaissant à demi-mot être aussi accro à l’ice.

C’est d’ailleurs pour payer son ice que B.T. vole. “Sans boulot, sans diplôme, sans famille, c’est un symbole de la jeunesse polynésienne”, a déclaré son avocate pour tenter de dédouaner son client.
“Tout ça, c’est vraiment stupide, jugez-moi de suite, je veux changer de vie de suite, j’irai demander pardon aux victimes aussi”, lance B.T. au tribunal. 

“Depuis dix ans, combien de fois avez-vous dit ‘je change demain’”, lui a demandé la procureure. “Vous êtes enraciné dans vos méfaits. La prison n’a servi à rien”, lui a-t-elle dit, tout en proposant au tribunal 18 mois d’emprisonnement, avant que l’avocate de B.T. demande une peine mixte.

L’homme a été condamné à 18 mois d’emprisonnement, dont 12 ferme, avec mandat de dépôt et a donc passé la nuit dernière, de nouveau, à Nuutania.

 

Compte rendu d’audience Christophe Cozette

114
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete