Habillage fond de site

Un accueil fou, fou, fou pour Miss France

vendredi 21 décembre 2018

FEN_CC2_MissFranceAiroprt.

Miss France a pris le temps de poser pour quelques photos avec les gens venus lui témoigner leur affection.

 

Du jamais vu ! L’aéroport de Tahiti-Faa’a, jeudi soir, n’avait sans doute, jamais connu cela. Pas loin de trois mille personnes sont venues accueillir la reine du fenua, Miss Tahiti 2018, dorénavant Miss France 2019 pour un an.

Rayonnante de naturel malgré 20 heures de vol et un périple post-élection mené à un rythme d’enfer, pieds nus à sa descente d’avion, Vaimalama Chaves a été accueillie sur le tarmac, au pied d’Air Tahiti Nui. Le P.-D.G. de la compagnie, Michel Monvoisin, le président du Pays, Édouard Fritch, le haut-commissaire, René Bidal, le président de l’assemblée de la Polynésie française, Gaston Tong Sang, et plusieurs membres du gouvernement comptaient parmi les officiels. La foule, elle, était immense, attendant dans le hall de l’aérogare.

Certains avaient imprimé le portrait de notre reine de beauté. Tous avaient leur téléphone portable, à la main, pour immortaliser ce moment. Après tout, cela fait tant d’années qu’on l’espérait à nouveau, cette couronne. Vaimalama y a fait allusion, quelques minutes plus tard, face à la foule, compacte et enthousiaste. “Cela fait 20 ans qu’on l’attendait. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit moi qui l’a ramène. Mais la couronne est à nous maintenant, merci pour votre soutien. J’ai été heureuse de partager cette expérience avec vous, pendant un an. Cela va continuer comme ça et j’espère que ça va aller aussi bien que cela a commencé”, a-t-elle déclaré.

Tenue par la main par le président du Pays, la Miss a rejoint le hall d’honneur, où l’attendaient ses proches et toutes les anciennes Miss Tahiti (et France), Mareva Georges en tête. Saluée, photographiée, couronnée, tout au long du chemin dressé par les policiers, le service d’ordre et le personnel aéroportuaire, elle a croulé sous les couronnes de fleurs, qu’elle a pris le temps de humer.

Un bain de foule incroyable

Cela fait du bien de ressentir la chaleur de Tahiti sur la peau”, a t-elle glissé, avec un sourire charmeur. Après avoir été chaudement embrassée et félicitée par toutes ses “prédécé-sœurs”, elle est arrivée près des siens. Son grand-père, ému, nous a confié “n’avoir jamais pensé vivre ce moment dans sa vie”. Alors que ce petit monde présent autour de Vaimalama souhaitait la “hug”, la féliciter pour sa couronne, un immense cri de joie a envahi le hall de l’aéroport, à sa sortie du salon d’honneur. Les plus fervents criaient à gorge déployée “Vaimalama, Vaimalama”. Tous tentaient de s’approcher de leur idole, au grand dam d’un service de sécurité débordé.

Tirée par le bras par Édouard Fritch afin qu’elle profite d’un repos mérité, Vaimalama n’était pas au bout de ses peines, ni les comités Miss Tahiti et Miss France, représentés par Sylvie Tellier. Rejoindre la voiture qui l’attendait, fut tout aussi difficile et quasi aussi long que la traversée du Parc des princes par Johnny Hallyday, en juin 1993. La foule pressait le cordon de sécurité, les couronnes de fleurs volaient, les flashs crépitaient, les gens hurlaient. “Qu’est-ce que j’ai eu comme idée con de faire ça” avait confié le chanteur quelques années plus tard. “Sapristi”, a dû se dire notre Miss.

Christophe Cozette

 

 

 

 

« Elle vient de vivre un moment extraordinaire »

Édouard Fritch, président du Pays

 

Content d’accueillir la plus belle femme de France, sur le fenua ?
Oui, on est content de la récupérer un moment. On sait maintenant qu’elle ne nous appartient plus. Elle est “mariée à tous les Français”. C’est une fille suffisamment ouverte qui comprend vite, qui réagit vite. Cela va être un petit moment pour elle, là, car elle vient de vivre un moment extraordinaire.
Elle a mis la France dans sa poche, en à peine 48 heures… C’est pour dire que le caractère de Vai (Vaimalama, NDLR) est plein de surprises. Je crois que l’on va découvrir beaucoup de choses, dans les mois à venir.
Propos recueillis par C.C.

 

 

 

 

« Vaimalama a une aisance qui va servir le Pays »

René Bidal, haut commissaire de la République

« Je suis très heureux que la beauté de la France ait le visage de la Polynésie pendant un an. Je trouve que Vaimalama a une aisance, une élégance, qui va beaucoup servir le Pays ».

 

 

FEN_CC5_MissFranceAiroprt.

Une sortie digne d’une traversée du Parc des princes version Johnny.

FEN_CC4_MissFranceAiroprt.

Photo de famille et de Miss.

 

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete