Les achats pour la rentrée ont commencé à s’intensifier la semaine dernière, mais…

    mercredi 3 août 2016

    achat

    “On a deux types de clientèle, confie l’une des responsables chez Office One. Celle qui regarde la qualité des produits et celle qui regarde surtout le prix. Ce sont ces derniers qui sont majoritaires. Ils vont vers le moins cher d’abord, puis montent en gamme quand ils n’ont pas le choix. Ou alors ils vont d’abord acheter en grande surface, puis ils viennent compléter ce qu’il leur manque ici.” (Photo : Vaiana Hargous)


    La tendance générale est à l’économie

     

    Ah ! La rentrée scolaire et ses belles fournitures toutes neuves ! Si certains avaient fait leurs achats avant ou en début de vacances “pour être peinard” par la suite ou pour “être sûr d’avoir le budget”, la plupart ont commencé à se manifester la semaine dernière, selon les commerçants interrogés hier.

    Et qu’il s’agisse de vêtements ou de fournitures, tous sont du même avis : la tendance générale est à l’économie.

    À la boutique Quiksilver par exemple, les employés sentent une réelle différence par rapport à l’année dernière.

    “C’est simple, avant on devait prendre deux à trois extras en renfort et on avait deux caisses ouvertes. Cette année, on n’est que deux et on ne tient qu’une caisse, explique la responsable. Les gens consomment moins. Ils mettent en moyenne 10 000 F alors qu’avant, ils débarquaient à la caisse avec une grosse pile de vêtements. Aujourd’hui, ils achètent d’abord le sac à dos, puis un short ou un tee-shirt. Et ils demandent surtout où sont les articles soldés.”

    Du côté de Tati, spécialisé dans l’habillement pour toute la famille, les vêtements pour enfants sont ce qui se vend le mieux en ce moment.

    Et si les petits bouts sont toujours autant friands de tout ce qui est estampillé La Reine des neiges, Barbie, Batman ou Star Wars, les parents semblent l’être beaucoup moins.

     

    “La licence, c’est un plus, la priorité des parents est sur les vêtements basiques, confie Christel Sevin, la directrice du magasin. Et le panier moyen est de 7 000 F. À vrai dire, on ne sait pas trop où l’on va cette année. L’année dernière, les clients avaient commencé leurs achats plus tôt. Peut-être qu’ils attendent le dernier moment, on verra…”

     

    C’est un peu plus loin, chez Taaroa Shop, qu’on trouvera un retour plus positif sur la vente de vêtements.

    “On a eu du monde, s’exclame Violetta, la responsable. On a les gens des îles qui sont venus faire leurs courses avant de rentrer, et des gens d’ici aussi. Les vêtements pour enfants partent vraiment bien. Il faut dire qu’on s’est mieux préparé cette année et surtout, en plus des petits prix affichés, il y a une remise de 10 % à la caisse. C’est sûrement ça qui fait que ça marche si bien. Quand les gens viennent, ils mettent en moyenne 10 000 F par enfant et ils repartent avec beaucoup d’articles.”

    Cette impression des commerçants a été confirmée à La Dépêche par les parents eux-mêmes.

    “Je ne laisse pas mes enfants choisir leurs vêtements, c’est moi qui choisis et je regarde toujours le moins cher”, confie Heiarii, maman de deux enfants, qui était hier en ville pour terminer ses achats de la rentrée.

    “Je regarde au niveau du prix, explique Vaihere, maman d’une jeune fille qui entre en classe de 3e. On va à l’économie, les trucs de marque, on met de côté. Les fournitures non utilisées de l’année dernière, on les récupère pour cette année, pareil pour les vêtements. Là, je me suis fixé un budget de 10 000 F pour les fournitures scolaires et je pense que j’ai réussi mon pari”, précise celle qui venait de passer une heure et demie dans les rayons d’Office One à chercher les articles les moins chers.

     

    Katia, venue faire ses courses pour sa fille qui entre en classe de 5e, sera la seule exception que nous avons croisée hier.

    “C’est ma fille unique et c’est son anniversaire dimanche, donc je ne me suis pas fixé de limite. Elle fait son marché. Normalement, elle a des fournitures scolaires avec la coopérative, mais elle n’aime pas parce que c’est de la camelote. L’année dernière, ça n’avait même pas tenu les trois premiers mois. Et puis, elle aime les beaux stylos, ce qu’il n’y a pas à la coopérative…”

     

    V.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete