Habillage fond de site

Une affaire de “bébé secoué” en comparution immédiate

vendredi 14 juin 2019

L’homme a déjà été condamné quatre fois dont deux fois pour violence. Photo : Florent Collet

L’homme a déjà été condamné quatre fois dont deux fois pour violence. (Photo : Florent Collet)

Un homme de 28 ans a été déféré devant le tribunal correctionnel à l’issue de sa garde à vue hier afin d’être jugé en comparution immédiate pour des faits de maltraitance sur ses enfants et notamment l’une de ses jumelles âgée de 2 mois au moment des faits à Faa’a.

Des violences qui auraient été commises en début d’année et signalées par le CHPF où les enfants nés prématurés étaient régulièrement suivis. L’établissement hospitalier a remarqué des signes d’un bébé secoué lorsqu’il a dû être hospitalisé d’urgence.

Entendue, la mère de des enfants a confirmé les maltraitances régulières de son concubin sur leurs enfants.

L’homme aurait ainsi secoué les jumelles et appuyé sur leur ventre lorsque les nourrissons pleuraient. La conjointe a, par ailleurs, indiqué qu’il ne s’agissait pas d’un acte isolé, leur précédent enfant ayant lui aussi subi des violences alors qu’il était âgé d’un an.

Le couple vit dans la famille de la femme et l’entourage évoque “un concubinage régulièrement heurté” et décrit le prévenu comme “nerveux et violent” expliquant que la femme elle-même avait déjà été frappée.

Les trois enfants ont été placés et un premier bilan à l’époque faisait état d’une I.T.T. de 30 jours mais l’avocat a demandé qu’une expertise médicale soit ordonnée pour recenser les éventuelles séquelles dont aura à souffrir l’enfant.

Le prévenu a en effet demandé à ce qu’un délai lui soit accordé afin de préparer sa défense. Pour les faits qui lui sont reprochés, il encourt une peine de dix ans de prison. Son avocate avait demandé que son client soit placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès expliquant notamment qu’il n’existait pas de risque de récidive, les enfants étant placés.

“Il est dépassé, il a beaucoup de mal à répondre aux questions. Il ne comprend pas ce qui lui arrive, il est dépassé par les événements”, a-t-elle expliqué. “Il s’est rendu compte de ce qu’il a fait et prie toujours pour sa fille.”

Des arguments qui n’ont pas convaincu les juges qui ont décidé de le placer en détention provisoire jusqu’au 15 juillet, date de son audience.

 

F.C.

 

bébé secoué bis

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete