Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Affaire de rachat d’or : quatre personnes mises en examen et placées en détention

vendredi 27 janvier 2017

rachat or israel

Le gérant de la société de rachat d’or a été placé en détention provisoire. (© Florent Collet)

 

Les brigades de recherche de Faa’a et Punaauia menaient l’enquête depuis plus d’un an. Lundi, près de 80 hommes ont été mobilisés pour mener un important coup de filet permettant d’interpeller 17 personnes, 14 ont ensuite été placées en garde à vue.

L’une d’entre elle, a déjà été placée en détention provisoire il y a quelques jours, et cet après-midi, ceux que l’enquête désigne comme le chef de bande et ses complices principaux ont été mis en examen pour recel et vols en bande organisée, puis écroués aujourd’hui.

À la tête d’une organisation bien structurée, le gérant d’une entreprise de rachat d’or ayant pignon sur rue en centre ville disposait d’un véritable réseau de cambrioleurs et d’intermédiaires parmi lesquels son neveu et son garde du corps qui ont aussi été écroués.

Une partie de la marchandise volée a été retrouvée lors des perquisitions menées depuis lundi, elle est le fruit d’au moins une soixantaine de cambriolages menés à Tahiti depuis 2015.

Avant d’être placé en détention provisoire, le chef de la bande, âgé de 62 ans et déjà condamné par le passé pour escroqueries et abus de confiance a nié les faits : « Je n’ai rien fait », a-t-il clamé devant le juge des libertés et de la détention.

« Je vais entamer une grève de la faim. Je suis accusé dans une affaire où il n’y a rien. C’est une machination », a lancé l’homme.

L’enquête et les écoutes téléphoniques semblent prouver le contraire. Il est ainsi mis en cause par les cambrioleurs eux-mêmes selon qui le gérant de la société de rachat d’or les auraient même incité à commettre des vols, il est aussi pointé du doigt par les deux principaux intermédiaires placés en détention cet après-midi.

L’homme est également mis en cause par ses propres racheteurs d’or. Selon une source proche du dossier, l’or ne pouvant être fondu sur le fenua, il devait l’être aux États-Unis et certains professionnels locaux de la bijouterie pourraient aussi être mêlés à cette importante affaire.

 

 

 

FC

 

Plus d’informations dans notre édition de demain samedi 28 janvier

 

 

150
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete