Habillage fond de site

Affaire Kikilove : un vaste trafic impliquant 26 personnes

vendredi 26 janvier 2018

kikilove

Parmi les 26 personnes mises en examen dans cette affaire, dix sont actuellement détenues. (© archives LDT)

Comme nous l’évoquions dans nos colonnes mercredi à l’occasion du passage de Kikilove devant le juge des libertés et de la détention à l’occasion du renouvellement de sa détention provisoire, l’instruction de cette affaire est désormais close.

Le juge d’instruction a signé lundi “l’ordonnance de soit communiqué aux fins de règlement” auquel La Dépêche de Tahiti a pu avoir accès.

Le juge d’instruction Laurent Mayer a transmis le document de 11 pages au procureur qui, désormais, a un mois pour rendre son réquisitoire définitif pour demander le renvoi, ou non, des auteurs de ce vaste trafic devant le tribunal correctionnel. Les avocats des personnes impliquées peuvent également demander un supplément d’information et ce dans un délai de 7 jours.

Et ils sont nombreux à être soupçonnés d’être impliqués dans ce vaste dossier mettant en jeu 25 kilos d’ice : 21 kilos ayant été saisis, 4 ayant été vendus pour une valeur de 400 millions de francs.

L’ensemble de l’ice importée en Polynésie depuis les États-Unis aurait ainsi pu se revendre pour 2,5 milliards de francs à la valeur du marché local. Par ailleurs, dans ce dossier 40 millions de francs ont déjà été saisis par les autorités américaines sur leurs sol.

Au total, 26 personnes sont mis en cause par la juge d’instruction dans ce dossier. dix sont en détention, dont le fameux Kikilove, décrit comme “l’initiateur et l’organisateur” ou “le personnage central” de cette affaire.

Profitant de son activité de guide, l’homme de 49 ans avait fait ramener la méthamphétamine grâce à ses clients venus en balade touristique qui pensait ramener un surplus d’affaire.

Kikilove avait par ailleurs utilisé un système technique rendant très complexe, voire impossible, la détection des cristaux d’ice aux rayons X.

Un autre guide, âgé de 39 ans, associé de Kikilove est lui aussi suspecté d’avoir importé l’ice depuis les États-Unis. Son cousin, basé à Tahiti, aurait servi de nourrice. Les personnes détenues le sont pour le trafic d’ice, se déroulant, selon les estimations du juge, entre janvier et septembre 2017, lorsque la justice a mis un coup d’arrêt au trafic.

Comme les détenus, les personnes sous contrôle judiciaire ont également été mis en examen pour association de malfaiteurs, mais sont, pour la plupart, soit de simples petits acheteurs ou revendeurs d’ice.

Dernier acteur à avoir été interpellé et placé sous contrôle judiciaire en décembre dernier, le chef de quart de l’aéroport.

Il a été mis en examen pour usage de d’ice et de cannabis dans l’exercice de ses fonctions. Pour le trafic de pakalolo, le juge d’instruction a estimé que le trafic remontait à 2012.

C’est à la base pour une affaire de trafic de cannabis, qui aurait dû être jugé en comparution immédiate, pour finir pour une ouverture d’enquête qui a fini par aboutir sur ce vaste trafic, l’un des plus importants dans l’histoire de la Polynésie.

Dans cette affaire, les personnes les plus impliquées, à l’image de Kikilove encourent jusqu’à 10 ans de prison. 

 

F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete