Habillage fond de site

Affaire radio Tefana : 5 millions de F d’amende requis à l’encontre d’Oscar Temaru

vendredi 21 juin 2019

Vito Maamaatuaiahutapu et Heinui Le Caill, les deux autres prévenus aux côtés d’Oscar Temaru dans le procès radio Tefana. Photo : Florent Collet

Vito Maamaatuaiahutapu et Heinui Le Caill, les deux autres prévenus aux côtés d’Oscar Temaru dans le procès radio Tefana. (Photo : Florent Collet)

Après avoir été entendu durant tout l’après-midi la veille, Oscar Temaru s’est une nouvelle fois présenté à la barre hier matin pour préciser ses propos de la veille ou tout du moins rappeler ses propos lors de l’ouverture de l’assemblée générale de radio Tefana en 2008.

C’est à ce moment qu’il avait été décidé de préciser dans l’objet social de l’association qu’elle avait pour but “la promotion de la lutte antinucléaire et de l’accession à la souveraineté”.

Ce jour-là, Oscar Temaru avait appelé les membres de l’association à la vigilance. “Il faut travailler dans le respect de l’autre. Ce n’est pas la radio d’Oscar Temaru, ni du Tavini mais de toutes les sensibilités politiques, syndicales ou religieuses. Chaque franc dépensé doit être justifié par l’intérêt général.”

C’était ensuite à Vito Maamaatuaiahutapu, président de l’association de 2010 à 2014, de défendre l’idée d’une radio qui n’est pas “politiquement aux côtés du Tavini”, comme l’avait déclaré un ancien employé aux enquêteurs.

“Je considère qu’elle est pluraliste, même Michel Rocard a eu l’occasion de s’y exprimer”, a ainsi expliqué l’ancien chef du groupe Tavini à l’assemblée qui se défend en rappelant qu’il a toujours “suivi les recommandations de la CTC. J’ai participé à plusieurs réunions avec le CSA, ils n’ont jamais rien eu à nous redire”.

Il rappelle le contexte de la création de la radio en 1984 pour donner “un autre son de cloche, les autres médias étaient sélectifs, il y avait la voix de l’État, celle des autonomistes, et le reste était squeezé”.

Il ne comprend pas que la justice reproche le changement d’objet social de la radio. “Ce n’est un secret pour personne, radio Tefana a toujours été contre les essais nucléaires et pour la souveraineté. Ce n’est plus une tare, nous n’avons pas vu de problème à cela. Nous ne pensions pas que l’on se retrouverait devant vous aujourd’hui pour cela” et d’expliquer que “c’est l’assistance ce jour-là qui a eu besoin de le réaffirmer” et de confirmer “qu’Oscar Temaru n’a jamais assisté à un conseil d’administration”.

C’était ensuite au tour de Heinui Le Caill, trésorier de la radio depuis 2008 et président de l’association depuis 2014, de venir clarifier l’activité de radio Tefana ces dernières années et de répondre à la phrase d’Oscar Temaru prononcée la veille (“Si tout le monde écoutait radio Tefana, ce pays serait déjà indépendant”). “Je ne suis pas d’accord sur sa formulation, en tout cas pas pour ce qui est diffusé depuis 2008. La radio est très ancrée dans la vie de la commune et le quotidien des habitants.”

Arrivé avec une équipe rajeunie pour renouveler le bureau, Heinui Le Caill explique que la modification de l’objet de l’association a été nécessaire “pour rappeler aux jeunes l’ADN de la radio”, même si aujourd’hui, “c’est plus de la promotion culturelle”.

Reste que l’étiquette tarde à se décoller chez les militants comme les opposants. “Depuis que je suis à la radio, je m’efforce de faire changer les mentalités pour faire comprendre qu’elle n’appartient pas au Tavini.”

Faute d’enregistrements d’exemples de propagande diffusés à l’antenne lors de l’instruction, son avocat se demande ironiquement quand il pourra écouter la propagande du Tavini. “Lors des dernières territoriales, seul le Tavini n’a pas utilisé notre antenne”, rappelle Heinui Le Caill.

Dans l’après-midi, divers témoins, Moetai Brotherson, Richard Tuheiava ou Tony Géros, sont venus expliquer l’importance de radio Tefana pour le pluralisme du paysage médiatique polynésien, et renouveler la “vie de probité” d’Oscar Temaru.

Le procès se conclut aujourd’hui. Ce matin, après plus deux heures de réquisition, le ministère public à requis à l’encontre d’Oscar Temaru une amende de 5 millions de F. En revanche, aucune peine d’inéligibilité n’a été requise.

 1 million de F d’amende a été requis contre Vito Maamaatuaiahutapu.  400 000 F dont 200 000 F avec sursis ont été requis à l’encontre de Heinui Le Caill. Enfin, 20 millions de F d’amende dont 10 millions de F avec sursis ont été requis à l’encontre de Radio Tefana.

 
Compte rendu d’audience F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete