Habillage fond de site

Agenda chargé pour le Tavini

mercredi 22 mars 2017

temaru moetai tuheiava

Le Tavini a entretenu le suspense sur les orientations qui seront prises, samedi, par le congrès du parti. “Nous allons nous réunir jusqu’à 13, 14 heures. Ensuite, l’après-midi, ça va être pour le ventre : nous allons nourrir d’abord la matière grise, ensuite le ventre”, promet Oscar Temaru. (© Caroline Perdrix)

En amont du congrès du Tavini, qui se tiendra samedi, à Vaitupa, à Faa’a, Oscar Temaru, entouré notamment de Tina Cross, Moetai Brotherson et Richard Tuheiava, est revenu hier sur sa course aux parrainages pour l’élection présidentielle.

“Cinquante-six parrainages ici, en Polynésie (sur 109 recueillis au total, NDLR), c’est formidable ! Mme Le Pen arrive en seconde position avec 35 et Fillon 23. Les résultats sont là. Dommage qu’on n’ait pas eu les 500 parrainages, ça aurait pu se transformer en grande victoire ici, en Polynésie, c’est mathématique ! Ma déception, c’est quand même ces promesses de soutien que les Français n’ont pas tenues. Parce que les Kanaks ont tenu leurs promesses, et même les Guyanais, les Corses, les Basques…”

Le mystère planera jusqu’à samedi quant à la consigne de vote qui sera donnée : “C’est la base qui décidera, ensemble, avec les représentants du FLNKS (Front de libération nationale kanak socialiste, NDLR) qui seront présents.”

À partir de là, on en saura plus sur une éventuelle alliance avec un parti métropolitain : “À part Le Pen, ils nous courent tous après”, affirme Moetai Brotherson.

Les candidats en lice ne trouvent pas grâce aux yeux d’Oscar Temaru : “J’ai suivi un peu le débat, j’ai entendu M. Fillon répéter trois fois : ‘Je suis pour le droit à l’autodétermination de tous les peuples’.”Ah ! Avant les élections, quoi. J’ai aussi écouté Macron dire que la colonisation est un crime contre l’humanité, mais ça n’a pas duré. On l’a fait taire, le pauvre.”

 

“Tout ce qui intéresse Flosse, c’est sauver sa tête”

 

Idem pour le Parti socialiste : “On a tellement fait confiance… Nous avions une convention avec celui qui est président actuellement et dans laquelle il y a quelques paragraphes qui sont vraiment précis : ‘Le parti socialiste soutient le droit des peuples à l’autodétermination, soutient la démarche du Tavini Huiraatira à l’ONU pour la réinscription’. C’était formidable. Mais durant les préparatifs de l’élection présidentielle, ça y est, c’est devenu un sujet tabou.
Et ensuite, on me dit : ‘Mais Oscar, tu n’as rien compris, c’est ça, la realpolitik’. Ça veut dire quoi, la realpolitik ? Il semble tout de même avoir compris le principe : ‘Si on appelle à l’abstention, vous allez voir des bureaux de vote vides. Si on soutient un candidat, c’est celui-là qui va gagner, vous allez voir’.”

Les dirigeants du Tavini sont particulièrement sévères avec le Tahoera’a Huiraatira qui a apporté son soutien à la candidature de Marine Le Pen.

“Je pense qu’il faut que la population comprenne que le Front national est un parti d’extrême droite, ça veut dire ce que ça veut dire. On est dans la haine de l’autre.
Le Tavini Huiraatira n’est pas un parti d’extrême droite. C’est un parti qui a des valeurs de gauche. Il ne peut pas supporter qu’il y ait du fascisme, ici, en Polynésie française et en France”, a déclaré Richard Tuheiava.

“Tout ce qui intéresse M. Flosse, c’est sauver sa tête. Si Mme Le Pen est élue présidente, il pense qu’on passera un grand coup de karcher, qu’il sera ‘décriminalisé’. Il y a des très proches de M. Flosse qui ont refusé de parrainer Marine Le Pen. Moi, je dis, félicitations à ces gens.”

Moetai Brotherson renchérit : “J’ai beaucoup de mal à comprendre comment M. Flosse, qui pendant des années s’est targué d’être le père de l’autonomie, et qui, n’en doutons pas, est profondément polynésien et dont l’électorat est profondément polynésien, peut soutenir  Marine Le Pen, qui a déclaré au Salon de l’agriculture qu’il n’y a pas de Polynésiens, mais des Français qui résident en Polynésie.
Pour elle, il n’y a pas de Polynésiens. C’est ça que M. Flosse appelle à soutenir ? Je suis très triste pour lui et pour son électorat.”

Oscar Temaru n’est pas non plus impressionné par la signature de l’Accord de Papeete entre le Pays et l’État : “On ne se retrouve pas dans cet Accord de Papeete. C’est la boussole d’un bateau en perdition. On reste dans le statu quo, c’est un non-événement. (…) Un document signé juste avant les élections, c’est un peu médiatique mais ça n’a pas vraiment de valeur. Ce n’est pas soutenu par le Parlement, il faudra attendre le nouveau président et rediscuter tout ça. Je pense que le prochain président aura vite fait de mettre de côté tout ce que Hollande a mis en place.”

 

Candidats aux législatives désignés samedi

 

Quant aux législatives, “la base n’a toujours pas décidé si nous y allions ou pas”, dit Richard Tuheiava. Mais le suspense sur les candidatures est tout relatif : l’ex-sénateur devrait se présenter sur la difficile première circonscription (Papeete, Pirae, Arue, Moorea-Maiao, Tuamotu-Gambier et Marquises) face notamment à la députée sortante Maina Sage.

Moetai Brotherson est pressenti sur la troisième circonscription (Faa’a, Punaauia et îles Sous-le-Vent) que brigue aussi Patrick Howell.

Reste à départager Valentina Cross et Marc Frogier sur la deuxième circonscription (Mahina, Hitia’a o te Ra, Taiarapu-Est et Ouest, Teva i Uta, Paea, Papara et Australes), où Nicole Sanquer est désignée par le Tapura.

Enfin, le congrès de samedi procédera au renouvellement des structures du parti et à la réactivation du comité des jeunes.

Il sera aussi question des prochains rendez-vous à l’ONU, en juin et septembre. Le Tavini estime que sa cause ne sera pas décrédibilisée par l’échec de la candidature d’Oscar Temaru à la présidence de la République, “bien au contraire”, dit Moetai Brotherson.

“Le message que reçoit l’ONU aujourd’hui, c’est que nous avons la majorité des parrainages en Polynésie, bien qu’étant dans l’opposition. Le deuxième message qu’ils reçoivent, c’est que le système de collecte des parrainages est là pour empêcher toute velléité d’un candidat hors système.”

 

C.P.

 

 

3
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete