Aide à la continuité territoriale, presqu’une illusion

samedi 1 août 2015

Le calcul est simple. Rare sont les billets aller/retour vers la France à moins de 200 000 F. Pour bénéficier d’une aide de 66 826 F, qui vous permettra de réduire le coüt de votre voyage, il faudra justifier d’un revenu mensuel inférieur à 83 532 F. Si l’aide vous est accordée, vous aurez donc encore à débourser presque deux fois l’intégralité de votre revenu mensuel pour pouvoir vous envoler vers Paris. Autant dire une mission quasi-impossible. 670 personnes ont, pourtant, réussi à se serrer suffisamment la ceinture pour parvenir à cet exploit l’an dernier. Depuis février, le dispositif s’est encore restreint. Le dispositif est accessible non plus tous les trois ans, mais tous les quatre ans.

Depuis cette modification, 266 personnes ont pu en bénéficier, contre 293 sur la même période en 2014, soit une baisse de 20 %. Ce dispositif tout public avait déjà satisfait un maigre public l’an dernier, comparé aux 5 000 bénéficiaires qui en profitaient avec, en plus, une part de billet remboursée beaucoup importante. En 2014, ce sont 670 personnes qui en ont ainsi bénéficié, pour un total alloué par le ministère de l’Outre-mer de plus de 38 millions de francs.

En 2013, l’État a alloué 22 milliards au titre de la continuité territoriale à la Corse, qui compte à peine plus de 20 000 habitants de plus que la Polynésie. La comparaison a souvent été faite par les députés polynésiens à l’Assemblée nationale au moment du budget outre mer. Le fossé est, aujourd’hui, encore plus important puisque, rapporté au nombre d’habitant, un citoyen de l’île de beauté est aidé 500 fois plus qu’un Polynésien. “Cela n’est pas comparable”, défend Jean-Philippe Dargent, directeur de la direction des interventions de l’État en Polynésie qui gère, notamment, la continuité territoriale. L’aide de l’État pour la Corse se traduit notamment par une aide aux compagnies maritimes qui font la navette entre le continent et la Corse. Du côté du haussariat, on se réjouit donc surtout de la hausse de 31 % des aides accordées pour les passeports mobilités depuis la réforme, par rapport à l’an dernier. En 2014, le pôle de continuité territoriale a ainsi octroyé 1 209 aides pour un montant total de 120 millions de francs. Par ailleurs, en cette période de crise, les personnes en formation ou en insertion sont les plus avantagées”, le service militaire adapté a également fait l’objet de crédits supplémentaires.

 

F.C. 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

Les conditions d’obtention

L’aide à la continuité territoriale concerne les déplacements (aller/retour) entre la Polynésie française et la France métropolitaine, en mode aérien et classe économique, en utilisant la liaison la plus directe et les correspondances les plus rapprochées (sans stop-over).

L’attribution de l’aide à la continuité territoriale précède la réservation de voyage. Par conséquent, aucune réservation auprès d’une compagnie aérienne ne pourra être réalisée avant l’obtention de la décision administrative attribuant l’aide. Le choix de la compagnie aérienne devra se faire au moment du dépôt de l’aide et ne pourra plus être modifié ultérieurement. Les formalités pour obtenir l’aide sont effectuées auprès du pôle de la continuité territoriale. Après instruction, et si la demande est acceptée, une décision portant attribution de l’aide est établie. Le bénéficiaire ne paye pas la totalité du coût du transport, le montant de l’aide étant directement versé à la compagnie aérienne par l’État.

Conditions générales :

– Aide valable tous les 4 ans

– Non cumulable avec autre dispositif de continuité territoriale

Montant de l’aide :

– Aide simple = 20 286 F

– Aide majorée = 66 826 F

Condition de ressources :

Calcul d’un quotient (Q) = revenu annuel du foyer / le nombre de parts

Si Q >= 1 683 532 F an ou 140 294 F par mois : non éligible

Si Q < 1 683 532 F an ou 140 294 F par mois : aide simple

Si Q < 1 002 387 F an par mois 83 532 F par mois : aide majorée

Le calcul du quotient est le rapport entre les revenus annuels et le nombre de parts de son foyer fiscal. Le nombre de parts est quant à lui définit par la composition et la situation familiales de lintéressé.

Ainsi un couple avec 2 enfants aura un quotient de 4. Ainsi il devra avoir une revenu de (83 532 francs x 4) 334 128 FCP pour obtenir l’aide majorée. 

dadi 2015-08-03 04:53:00
la Polynésie n'est pas un département, la Corse oui, alors!!!
Zorro 2015-08-01 20:13:00
Voila le resultat des abus des associations en tout genre. @ Taharuu on ne peut pas etre autonome et vouloir les avantages des Departments . Simple a comprendre
teivatane 2015-08-01 19:01:00
au fait on participe à la fiscalité métropolitaine ??? Quand sera t on un département pour qu'enfin les plus nantis soutiennent les plus démunis ?????
taharuu tete 2015-08-01 17:49:00
Un citoyen de Corse est aidé 500 fois plus qu’un Polynésien.

on est français ou pas français ?
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete