Il aide son fils à faire entrer du paka à Nuutania

    mercredi 10 mai 2017

    justice tribunal

    (© Florent Collet)

    “C’est une permission de sortie bien remplie”, a ironisé le président du tribunal pour résumer l’affaire mettant en cause un père de famille et son fils.

    Ce dernier, en détention pour escroquerie, décide de mettre à profit sa permission de sortie pour trouver une fille avec qui avoir un rapport sexuel, et du pakalolo pour ramener en cellule. C’est son père qui est venu le chercher et lui a servi de chauffeur. Le premier jour, ensemble, ils sont avec des amis.

    Le lendemain, le jeune homme a un rapport sexuel dans les toilettes de Carrefour Faa’a. Un fait d’armes qui donne un large sourire au prévenu quand il est évoqué.

    C’est pourtant à cause de cela que l’affaire est évoquée au tribunal correctionnel. L’affaire a, en effet, éclaté après que la jeune fille ait porté plainte pour viol. Faute de preuve suffisante, il ne sera pas poursuivi pour cela.

    En revanche, la victime présumée détaillera le programme du jeune homme durant ses quelques heures de liberté. Après s’être procuré du pakalolo, le jeune homme s’est fait aider par son père pour accrocher les deux boîtes d’allumettes entre ses jambes avec du sparadrap.

    Le jeune homme assure qu’il ne s’agissait pas de faire du trafic en détention.

    “Avec tout le respect que je vous dois, M. le président, heureusement que l’on a du paka en prison. Cela permet d’éviter de péter les plombs”, tente de se défendre le jeune détenu.

    “Il y a des moyens légaux. Vous pouvez prendre des médicaments”, rétorque le juge “pour ressembler à un légume à la sortie, non merci”, conclut le jeune homme, qui assume ses actes. Le père aussi, mais par dépit.

    Au juge, qui se montre compréhensif sur l’amour filial qu’il peut éprouver et l’interroge sur le fait qu’il n’ait pas dissuadé son fils de faire des choses contraires à la loi, il répond, désabusé : “J’ai passé ma vie à le raisonner, cela ne sert pas à grand-chose”.

    “Mon papa a souvent essayé de m’empêcher”, assure le jeune homme, qui pense ensuite pouvoir minimiser ses actes. “Si j’avais voulu, j’aurais pu faire entrer un fa’a’apu de paka”, conclut-il.

    “C’est une attitude pas acceptable”, a estimé le procureur au sujet du papa avant de requérir un an de prison à l’encontre du fils et 8 mois avec suris pour le père.

    Au final, le premier écope de 6 mois ferme, le père de 6 mois de sursis.

    F.C.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete