Air Tahiti Nui prêt à une mutation d’envergure

    jeudi 19 janvier 2017

    hastings béchonnet korenke

    Face à la presse, Jean-Marc Hastings (directeur régional Europe), Mathieu Béchonnet (directeur général) et Christopher Korenke (directeur délégué commercial et marketing). (© Philippe Binet/LDT)


     

    Le directeur général d’Air Tahiti Nui a annoncé la bonne santé financière de la compagnie aérienne en 2016. Elle est due à la baisse du carburant et aux partenariats noués avec d’autres compagnies. La conférence de presse a permis d’annoncer la nomination d’un nouveau directeur délégué commercial et marketing, et a confirmé l’acquisition de Boeing.

     

    Au cours d’une conférence de presse, qui s’est tenue à Paris, la direction d’Air Tahiti Nui (ATN) a présenté une situation positive pour l’exercice 2015.
    Mathieu Béchonnet, directeur général, ne peut qu’être satisfait de la bonne santé de sa compagnie qui présente un résultat positif depuis quatre années. Il compte ainsi renouer avec les 20 % de ratio excédent brut d’exploitation/chiffre d’affaires.

    Ces résultats sont, en grande partie, dus à la baisse du carburant, répercutée sur les prix de billets à certaines périodes de l’année.

    Il constate également une relance de la destination Tahiti, en particulier auprès des voyageurs d’Europe. En tout, Air Tahiti Nui pourrait atteindre au moins les 490 000 passagers transportés.

    Ces résultats sont aussi le fruit du développement de partenariats (code-share), notamment avec le géant américain American Airlines, qui ce mois-ci est en partage de code sur la liaison Los Angeles-Paris, tandis que ATN est en partage de code de Los Angeles à San Francisco, San Diego et Las Vegas, ainsi que vers 24 villes américaines et canadiennes.

     

    Nouvelle flotte

     

    Ces bons résultats vont permettre d’envisager une mutation quasi complète d’Air Tahiti Nui, avec l’arrivée de Boeing 787-9 Dreamliner, “des cerveaux volants” comme les surnomme Mathieu Béchonnet, tant ces appareils sont hyperinformatisés.

    Nettement moins gourmands en kérosène, plus rapides (45 minutes gagnées entre Papeete et Paris), plus confortables, ils devraient permettre à la compagnie au tiare de ses standards commerciaux.

    ATN prévoit une cabine d’environ 60 sièges en classe Premium Economy, une classe Affaires avec lits à plat et la cabine économique.

    Les deux derniers appareils seront livrés en mai-juin 2019.

    Ce changement de flotte va entraîner quelques bouleversements. Le personnel, aussi bien technique que commercial, devra être formé, il faudra créer de nouveaux processus et revoir la maintenance.

    La compagnie au tiare espère revendre, entièrement ou en partie, ses Airbus.

    “Nous sommes dans le dispositif global de la chaîne touristique et nous sommes prêts à accompagner les autres acteurs dans un nouveau stade de son développement”, a déclaré le directeur général.

    Quant à Jean-Marc Hastings, directeur régional Europe, il a insisté sur la poursuite du développement de ses activités vers les tour-opérateurs, les agences de voyages, sans oublier les actions de promotion mettant en valeur les atouts très spécifiques du fenua.

     

    De notre correspondant Philippe Binet

     

    christophe korenke

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir (© Philippe Binet/LDT)

     

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete