Habillage fond de site

Air Tahiti Rangiroa Pro – Les Tahitiens à la conquête du bonheur

mardi 7 mars 2017

avatoru archives WSL

On guette la réaction d’orgueil des Tahitiens qui veulent à tout prix récupérer leur bien, abandonné au Hawaiien Kai Mana Henry, l’an dernier. (© archives WSL)


La Air Tahiti Rangiroa Pro a débuté hier sur le spot de Avatoru aux Tuamotu. 21 Tahitiens étaient en lice au round 2 qui s’est partiellement disputé hier soir. Dans la série choc, O’Neill Massin et Steven Pierson se sont qualifiés pour le round 3, laissant Eliot Napias en rade.

Hier matin, sur le spot de Avatoru à Rangiroa, l’adrénaline est montée en flèche lorsque les premiers Tahitiens du premier round s’élançaient sur les vagues parfaites du spot.

Alors qu’elles se faisaient attendre -de meilleures conditions sont prévues aujourd’hui-, les aito devaient se montrer aguerris pour dénicher les déferlantes tubulaires venues s’écraser sur le récif bien aiguisé.

Alors que Lorenzo Avvenenti et Ludo Horoi n’ont pas eu à surfer leur série respective, étant seulement deux en lice -les deux premiers de chaque série sont qualifiés pour le round suivant-, les huit autres locaux ont par contre dû se battre comme des morfales.

Au final des courses, ce sont Vehiatua Prunier, Tikanui Smith, William Peckett, Jocelyn Poulou, Matahi Drollet et Heremoana Luciani qui accompagnaient Ludo et Avvenenti au round 2. Restaient sur le carreau : Warren Peckett et Tinirau Taramu.

L’ambiance était au beau fixe, comme le soleil, qui éclatait dans cet après-midi. On entendait quelques rires, de la musique, mais surtout une grande concentration…

Après une pause de quelques heures, les surfeurs allaient enfin retourner à l’eau pour un round 2, bien plus  relevé. Les gros morceaux du circuit QS faisaient leur apparition avec comme objectif avoué de tout rafler.

Les huit Tahitiens issus du round 1, allaient devoir imaginer la perfection pour s’extirper de ce bourbier que représentaient leurs adversaires directement qualifiés au round 2, qu’ils soient Tahitiens ou étrangers.

Et pour emmagasiner de la confiance, scruter la série composée de O’Neill Massin, 111e du QS, Steven Pierson, grand champion devant l’éternel, Eliot Napias, qui fait cette année ses armes dans le QS, n’est pas forcément une bonne idée.

Au terme d’un affrontement coriace, O’Neill Massin (10,80 pts) et Steven Pierson (9,35), s’imposaient grâce à l’expérience. Eliot Napias (9 pts), quant à lui, n’a jamais renoncé mais devait s’incliner de très peu.

Pour ce qui est du goût de l’effort, de la passion, on fait difficilement mieux avec ceux-là. Steven et O’Neill seront de gros clients.

Alors que la journée avançait, d’autres Tahitiens se qualifiaient et provoquaient des grondements de plaisir, tandis que d’autres quittaient prématurément le spot de Avatoru.

Ces derniers pourront s’installer avec le peuple paumotu pour soutenir les survivants… le plus longtemps possible.

 

McComb en 2010 et Braye en 2015

 

Mais ça commence à faire long ! Depuis 2015 et un certain Mihimana Braye, aucun Tahitien n’a gravé son nom au palmarès de l’épreuve de Rangiroa aux Tuamotu.

Inscrite dans la catégorie juniors depuis 2010, l’épreuve paumotu, l’une des plus belles destinations du circuit professionnel, n’est passée en mode Qualifying Series, l’antichambre du Championship Tour (l’élite mondiale), que depuis l’année dernière.

Avant la splendide victoire de Mihimana Braye face à son pote O’Neill Massin, il faut encore remonter jusqu’en 2010 pour trouver trace d’un autre sacre tahitien : il s’agit de celui de Tamaroa McComb qui remportait la victoire devant l’Australien Mitch Crews pour la première édition.   

 

 

M.Tr.

 

 

 

 

616
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete