Aires marines éducatives – Les enfants, premiers acteurs de la défense des mers

mardi 9 juin 2015

Hier matin, la ministre de l’Éducation, Nicole Sanquer, accompagnée de Felix Barsinas, président de la communauté de communes des Marquises, de Pascal Erhel-Hatuuku, chef de projet Unesco Marquises, et Sophie-Dorothée Duron, de l’Agence des aires marines protégées, ont présenté le bilan après une année de mise en place des aires marines éducatives à l’échelle des six îles des Marquises. Un programme pilote appelé Pukatai.
Six aires marines ont été mises en place et ce sont 112 élèves de CM1 et CM2 qui sont en charge de leur prospérité. La première d’entre elles est située à Tahuata et concerne la baie de Vaitahu. La seconde est à Ua Pou (baie de Hakahetau), les autres sont à Nuku Hiva (baie de Anaho), à Ua Huka (baie de Hane), Hiva Oa (baie de Hanaiapa) et Fatu Hiva (baie de Hanaui).
“Via la mise en place de ces aires marines, les enfants apprennent les gestes pour préserver ses ressources et en apprendre plus sur leur culture et leur environnement”, expliquait hier la ministre de l’Éducation. “C’est une démarche unique au monde”, poursuit Sophie-Dorothée Duron.

Les enfants gestionnaires de leur espace maritime

Une idée née en 2012 d’une classe de Felix Barsinas qui a depuis commencé à s’étendre. “L’idée est de mettre les enfants gestionnaires de leurs espaces maritimes. Et qu’ensuite, ils transmettent le flambeau.”
La mise en place d’aires marines éducatives dans les six îles permet de sensibiliser les enfants au concept de gestion durable, de susciter des vocations. “Les enfants sont les meilleurs gestionnaires”, a poursuivi Felix Barsinas.
De nombreuses décisions ont pu être prises suite aux propositions des enfants. Dans telle île, la pêche aux crustacés a été réglementée. Dans telle autre, tous les bateaux ont été chassés de la baie et doivent désormais mouiller un peu plus loin sur des ancrages écologiques. Des initiatives qui de plus se marient à merveille avec le dossier d’inscription des îles Marquises au patrimoine mondial de l’Unesco.
Quelques temps forts auront marqué cette année de test. La participation d’une délégation polynésienne au congrès mondial des parcs à Sydney, une tournée à bord du patrouilleur Arago et un rythme éducatif basé sur trois objectifs : “apprendre la mer, vivre la mer, transmettre et gérer la mer”.
Sur l’année, d’autres manifestations ont été mises en place avec des sorties masques et tuba, des visites au musée de la mer, la découverte des métiers de la mer ou encore l’identification des espèces animales.

B.P.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete