Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Albéric Riveta rejoint sa dernière demeure

mardi 4 juillet 2017

Obsèques Albéric Rivet

Le cercueil d’Albéric Riveta a été accueilli par une haie d’honneur, qui a interprété, à son passage, un émouvant haka. (© Photo : Charles Taataroa)


Les amis d’Albéric Riveta ont formé une haie d’honneur et interprêté un haka lorsque son cercueil, paré du drapeau tricolore, est arrivé au cimetière communal de Papeari. Les autorités du Pays, de la commune de Teva i Uta, mais aussi de l’armée ont honoré de leur présence cette cérémonie chargée d’émotion. La famille, venue nombreuse de Rurutu, a tenu à accompagner ce aito vers sa dernière demeure.

C’est hier matin, au cimetière communal de Papeari, que les obsèques d’Albéric Riveta, ont eu lieu en présence des autorités du Pays, de la commune de Teva I Uta, mais aussi de l’armée. Le chasseur parachutiste commando du 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers, Albéric Riveta, est décédé lors de l’opération militaire Aquila, au Mali, dans la nuit du 17 au 18 juin. Il avait 23 ans. Sa dépouille avait été rapatriée en France, puis à Tahiti, où sa famille souhaitait organiser ses obsèques.

Dès l’arrivée du cercueil au cimetière de Papeari, paré du drapeau tricolore, l’émotion était présente. Ses amis, comme ses proches ont formé une haie d’honneur, tout en interprétant un émouvant haka.

En tête, son frère rythmait la cadence de ce chant des guerriers, un hommage traditionnel voulu par la famille pour honorer la mémoire de ce aito.
Une famille venue en nombre des Australes puisque Albéric Riveta était originaire de Rurutu.

 

La fierté d’une famille et de toute la commune

 

Dans son discours, le maire délégué de Papeari, Alain Sangue, n’a pu retenir son émotion, tout en rappelant le parcours d’Albéric qui fait aujourd’hui la fierté de toute une famille, et de toute la commune. Une commune où il a vécu avant de s’engager dans l’armée.
De son côté, l’amiral, commandant les forces armées de Polynésie française, a insisté sur la mission qu’effectuait le parachutiste commando au Mali.
“Il est parti là-bas non pas pour faire la guerre, mais pour empêcher la violence d’exister.”

En effet, Albéric Riveta participait à une opération de lutte contre les groupes terroristes au Mali. Lors de la mise en place de son unité par aérolargage dans la région de Tarikent, plusieurs parachutistes ont été blessés, et lui l’a été mortellement.

Les anciens combattants, également présents durant la cérémonie, ont salué sa mémoire, ainsi que ses frères d’armes du RIMaP de Arue.
Son frère Tuarii, adopté par une famille métropolitaine, est venu de France pour assister à ses obsèques. Son discours a ému le public.

Le père d’Albéric Riveta, Mataitea, n’a pu retenir ses larmes. Puisant au fond de lui-même, il a tenu à remercier du fond du cœur, les autorités de l’armée, du pays, mais aussi de la commune de Teva i Uta.
Tous, amis, familles, autorités civiles et militaires, mais aussi simples inconnus, tous  ont profité de ce moment pour rendre un dernier hommage à Albéric Riveta, ce aito, mort pour la France, sa mère patrie.

 

C.T.

39
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete