Alerte tsunami : zoom sur les acteurs de la sécurité civile

    mardi 10 mars 2015

    Une centaine d’acteurs de la sécurité civile s’étaient donné rendez-vous dans les jardins du Musée de Tahiti et des îles, hier après-midi, pour montrer à George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, comment les services de l’État comptent faire face à un éventuel tsunami.
    Dominique Reymond, directeur du laboratoire de géophysique, a expliqué les moyens pour calculer l’arrivée et surtout la hauteur de la vague, avec une précision quasi-chirurgicale, grâce à un calculateur puissant acquis en 2013. Il faut savoir que dans le cas d’un séisme à Tonga, la vague mettrait moins de trois heures à toucher les côtes polynésiennes, contre 10 à 12 heures en cas de séisme en Amérique du Sud ou en Alaska.
    Le lieutenant-colonel Frédéric Tournay, directeur de la défense et de la protection civile, a détaillé le dispositif Orsec pour prévenir les acteurs institutionnels et la population le plus rapidement possible ainsi que le rôle des communes dans ce type d’événement.
    La ministre a également rencontré les associations de la protection civile, qui ont présenté tout le matériel nécessaire pour venir en aide à la population. Elle a passé ensuite un moment avec les pompiers de la commune, et les jeunes sapeurs-pompiers, qui ont effectué une démonstration de leur savoir-faire.
    La rencontre s’est terminée par un long arrêt à proximité de l’hélicoptère interministériel Dauphin N3, avec les représentants du RimaP-P, de la gendarmerie, de la DSP et du Samu. Les deux exemplaires du Dauphin N3 ont effectué 83 missions en 2014 : 31 au profit du Samu, 24 pour la gendarmerie et la police et 28 missions de sauvetage au profit du MRCC.
    La coopération internationale a également été évoquée, avec l’opération Franz, qui relie la France, la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Elle permet de mettre en commun les moyens civils et militaires de chacun des trois pays pour venir en aide rapidement aux pays du Pacifique victimes de catastrophes naturelles.
    La ministre a conclu sa visite en rendant un vibrant hommage à Yvon Calatayud, président de la fédération polynésienne de protection civile,  décédé vendredi dernier suite à un accident vasculaire. Elle a ensuite remis la médaille de bronze de la sécurité intérieure à Dominique Reymond, directeur du laboratoire de géophysique, une première en Polynésie.

    Cyr.C.
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete