Habillage fond de site

Alimentation – Repenser l’agriculture polynésienne

mardi 10 octobre 2017

alimentation tearii alpha

L’agriculture polynésienne doit faire sienne les objectifs nationaux des états généraux de l’alimentation, a rappelé Tearii Alpha
à l’ouverture des ateliers. (© présidence)


La Polynésie réfléchit, avec le reste de la France, à l’avenir de son agriculture. Les travaux doivent contribuer au prochain schéma directeur de l’agriculture locale. Le ministre du secteur, Tearii Alpha, a plusieurs chantiers en cours : statut des agriculteurs, accessibilité des terres, formation, réglementation des produits chimiques.

“Réussir la transition agro-écologique en promouvant une alimentation durable”, “Renforcer l’attractivité des métiers de l’agriculture”, “Définir la recherche et les accompagnements techniques” nécessaires à une meilleure performance. 

Tels sont les trois thèmes des tables rondes organisées à la présidence jusqu’à ce soir, choisis parmi les 14 ateliers thématiques proposés au niveau national.

Acteurs publics, producteurs, associations diverses sont représentés.

L’initiative a été lancée le 20 juillet par le gouvernement français,  pour parvenir à une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

En Polynésie française, les travaux des ateliers seront transmis dans l’Hexagone pour une synthèse générale, mais surtout ils serviront à l’élaboration du schéma directeur de l’agriculture, avec une idée-force : “la productivité n’exclut pas la responsabilité environnementale”, comme l’a énoncé Marc Tschiggfrey, secrétaire général du haut-commissariat.

 

Produits importés plus toxiques que les locaux

 

Philippe Couraud, à la tête de la direction de l’agriculture, a souligné les points positifs du secteur : la commercialisation des produits frais est très protégée, le système de prix garantissant 65 % du prix de vente final au producteur ; le système de quotas donne la priorité aux produits locaux, mais il est également “un frein au progrès technique” ; enfin, la qualité des produits est bonne.

Il en veut pour exemple les derniers prélèvements réalisés par ses services, qui révèlent que, contrairement aux idées largement reçues, on trouve plus de produits non conformes aux normes phytosanitaires parmi les denrées importées que parmi les denrées locales.

Il note d’ailleurs une baisse continue des importations de produits chimiques et d’engrais depuis une quinzaine d’années.

La direction de l’agriculture travaille actuellement sur le soutien aux exploitations qui s’engagent dans la transition vers le bio. 

 

C.P.

 

• Donnez votre avis !

Un formulaire en ligne est accessible depuis hier soir sur le site de la chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire (www.capl.pf) jusqu’au 16 octobre.

Il permet à tout un chacun de s’exprimer et de proposer des solutions en réponse aux problématiques soulevées par les ateliers.

 

chiffre agriculture agriculture tearii alpha

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete