Les All In One attendus à la finale du concours Hip Hop international

    vendredi 21 avril 2017

    all in one

    La figure de la pirogue, très appréciée du jury mais aussi du public français. (© DR)


    Vainqueurs du Upa Nui 2016, les danseurs du groupe All In One sont arrivés premiers lors des sélections françaises du grand concours Hip Hop International. Le 3 juin, les sept danseurs sont attendus à la grande finale prévue au palais des sports, à Paris. Ils se mesureront à six autres groupes pour tenter de décrocher une place sur le podium et ainsi participer à la grande finale internationale qui aura lieu en août, aux États-Unis.

    Ils enchaînent les victoires. Vainqueurs du Upa Nui 2016, les danseurs du groupe All In One sont arrivés premiers lors des sélections françaises du grand concours Hip Hop International, qui ont eu lieu dans l’Hexagone, les 26 mars et 2 avril.

    De retour au fenua le 6 avril, pas question de faire relâche. Les entraînements quotidiens ont repris car, le 3 juin, les sept danseurs sont attendus à la grande finale prévue au Palais des sports, à Paris.

    Ils se mesureront à six autres groupes pour tenter de décrocher une place sur le podium : seul sésame qui leur permettra de s’envoler pour Phoenix, dans l’Arizona, afin de représenter la France à la finale internationale, qui comptera plus de 80 groupes de danseurs venus du monde entier. Un challenge de taille que All In One compte bien relever.

    Le groupe est né il y a deux ans, grâce à Manava, chorégraphe et professeur de danse, à l’école Vanessa Roche, qui a su réunir autour de lui 12 danseurs, tous autodidactes et très motivés.

    “Nous n’avons jamais pris de cours dans une école de danse. C’était trop cher pour nous et pour nos parents. La danse, c’est avant tout une passion. On a appris les bases du hip-hop en regardant des vidéos sur YouTube et en tentant de reproduire des gestes et des pas vus sur Internet. Par la suite, on a perfectionné notre style avec les copains dans le quartier ou lors de manifestations de danse organisées au fenua”, expliquent les danseurs du groupe.

    Pour le Hip Hop International, pas question de copier des groupes existants, sous peine d’être pénalisé par le jury. All In One a dû faire preuve d’imagination et d’invention pour “créer son propre style”.

    Ils ont ainsi obtenu la note de 8,18/10,  aux sélectives : le meilleur résultat enregistré depuis la mise en place de ce concours (la meilleure note s’élevait jusqu’à maintenant à 8,1/10 et avait été obtenue par un groupe de l’édition 2015).

     

    1er groupe outre-mer à l’international

     

    All In One est le premier groupe outre-mer à participer à ce concours. Une fierté pour les danseurs de représenter la Polynésie française à un concours international.

    “Pour nous, Hip Hop International, on le voit un peu comme les jeux olympiques de la danse moderne”, expliquent-ils. Leur force : avoir su mettre en avant leur culture à travers leur chorégraphie et le choix de leur musique, quelques pas de ‘ori Tahiti se mélangeant subtilement aux figures de break dance, le son des to’ere s’intégrant parfaitement à la musique hip-hop et une sublime représentation de pirogue…

    “On a créé quelque chose de vraiment original qui a bluffé le jury. Mais il y a autre chose aussi qui lui a plu, c’est notre sourire. Le jury nous a dit que c’est la première fois qu’ils voyaient sourire des jeunes en dansant. Habituellement, les danseurs qui participent à ce concours font la tête, voire  grimacent. Mais, nous, lorsque l’on danse, on sourit, parce qu’on aime ça et parce qu’on est heureux d’être sur scène et de se produire”, explique le groupe.

    All In One est constitué de 13 danseurs, âgés de 16 à 25 ans, étudiants pour la plupart, professeurs de danses pour d’autres et même salariée de l’aéroport pour une des participantes.

    Seuls sept d’entre eux ont participé au concours Hip Hop International, les autres ayant des examens ou des obligations professionnelles ne leur permettant pas d’assurer le concours jusqu’à la fin.

    Tous ont dû faire beaucoup de sacrifices pour obtenir leur niveau de danse actuel, être présents aux répétitions (pas moins de 4 heures chaque jour) et décrocher leur sélection à la finale du concours Hip Hop International.

    Financer leur déplacement dans l’Hexagone n’a pas été une mince affaire, non plus. Ils ont organisé de nombreuses ventes de poulets, assurer le show dans diverses manifestations et monter des dossiers pour démarcher les sponsors.

    Leurs talents reconnus, le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports a décidé d’encourager ces artistes qui “véhiculent à l’Hexagone, mais aussi à l’international, une image valorisante de la jeunesse polynésienne”, en leur octroyant une subvention exceptionnelle, qui leur permettra de financer leur prochain voyage vers Paris. Un soulagement pour les danseurs qui vont pouvoir se concentrer sur la danse et peaufiner leur chorégraphie afin d’être prêts le jour de la finale, le 3 juin.

     

    É.P.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete