Habillage fond de site

Et si les Américains avaient remporté la célèbre bataille ?

jeudi 12 janvier 2017

Bruno Algan

Bruno Algan s’interroge, dans son dernier ouvrage, sur les conséquences d’une victoire américaine à Pearl Harbor face aux Japonais. (© Claude Jacques)


Bruno Algan, passionné par Hawaii, vient de publier un livre. Intitulé Les espions de Pearl Harbor, ce roman revient sur la célèbre bataille entre Japonais et Américains, qui a fait rage dans l’archipel. En imaginant une autre solution à ce combat que celle que l’histoire connaît, il entraîne le lecteur à travers un récit qui explore le monde énigmatique des espions, agents secrets et autres agents doubles.

Ancien cadre supérieur à la Banque de Tahiti, vivant à Tahiti depuis 41 ans, Bruno Algan est actuellement à la retraite.
Reconverti dans la formation universitaire dans le domaine bancaire comme chargé d’enseignement vacataire à l’Université de la Polynésie (UPF), puis à l’Institut supérieur de l’enseignement privé de Polynésie (Isepp), il occupe son temps libre en se consacrant à sa passion pour l’archipel de Hawaii.

Son intérêt pour un épisode important du conflit mondial qui embrasa aussi le Pacifique entre 1939 et 1945, l’a conduit à écrire un petit roman d’espionnage en posant une question : “La bataille de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, aurait-elle pu se conclure par une victoire des États-Unis ?”
Et l’écrivain d’y répondre en ces termes : “Sans doute, si les services de l’Intelligence  américaine avaient su travailler avec intelligence”.
Cet ouvrage, publié à compte d’auteur et imprimé localement, commence à être présent dans les rayonnages des librairies de Papeete et Bruno Algan le dédicacera les samedis 21 et 28 janvier.  
L’auteur a par ailleurs adressé son ouvrage à Barack Obama, président des États-Unis, et John Kerry, secrétaire d’État.

Un récit qui explore le monde énigmatique des espions

Ce petit roman d’à peine 150 pages et qui se lit facilement vient à propos alors que l’actualité récente a rappelé à nos mémoires un événement qui a marqué l’histoire du XXe siècle.
Le 27 décembre dernier, la presse a relaté la cérémonie organisée sur l’île de Oahu, dans l’archipel de Hawaii, 75 ans après l’attaque japonaise de la base navale américaine de Pearl Harbor.
Cette attaque, moment clé de la Seconde Guerre mondiale, visait à détruire la flotte du Pacifique de l’United States Navy et entraîna les États-Unis dans ce conflit avec toutes les conséquences que l’on connaît.

C’était la première fois, en décembre dernier, qu’un représentant du gouvernement japonais, Shinzo Abe, et un président américain, Barack Obama, se rencontraient sur le lieu même où l’aviation nippone avait bombardé l’une des principales bases navales américaines.
Cette attaque surprise fit 2 403 morts et 1 178 blessés et détruisit quatre navires de ligne, trois croiseurs destroyers et 188 avions.
“Mais était-ce vraiment une surprise ?”, interroge d’emblée Bruno Algan dans le prologue de son roman.

En posant la question et en imaginant une autre solution à ce combat – qui fut déterminant au regard de l’histoire – il entraîne le lecteur à travers un récit qui explore le monde énigmatique des espions, agents secrets et autres agents doubles.
Que se serait-il passé si le contrespionnage civil et militaire des États-Unis avait exploité correctement les informations livrées par les failles de l’espionnage japonais ?
“Passionné autant qu’intrigué depuis longtemps par l’affaire de Pearl Harbor, j’ai voulu réaliser une œuvre de fiction”, explique Bruno Algan, en essayant d’imaginer quel aurait pu être le sort différent de la bataille si les informations sur les différents espions de

Tokyo, obtenues par les différents services de contre-espionnage américains, avaient été utilisées de manière intelligente, comme à Midway dans le Pacifique en juin 1942…
Comme il le précise dans son prologue, ce roman trouve ses sources historiques dans la lecture de plusieurs ouvrages qui font référence en la matière, bien que n’ayant pas toujours la même approche des événements.
C’est sur cette base, qui fait référence notamment à une documentation exhaustive sur l’espionnage japonais à Honolulu, que l’auteur fait reposer la partie fictionnelle du roman.

À savoir une transposition à Hawaii de la victoire américaine de Midway, en juin 1942. L’histoire en eut été changée !
Sur la base d’un scénario militaire similaire, les Américains avaient alors tenu compte des informations de leur contrespionnage et défait les Japonais…

C.J.

Orianne Obrize
8
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

À l'approche de Noël, êtes-vous attentifs à la qualité des jouets achetés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete