Habillage fond de site

Un an ferme pour avoir agressé et volé un vendeur de téléphones

mardi 26 juin 2018

justice tribunal

Douze mois de prison ferme pour le jeune agresseur récidiviste. (© archives LDT)

Il fêtera ses 21 ans à Nuutania. Le 19 juin, Martin P., qui fait du démarchage à domicile pour la société Vodafone, est dans la servitude Taurua, en pleine démonstration. Ses sacs contiennent 12 téléphones portables neufs, d’une valeur de 74 000 F, et alors que le vendeur s’accroupit pour ouvrir l’une des boîtes, il reçoit un violent coup de pied à l’arrière de la tête. Il perd connaissance et convulse.

Son agresseur, arrivé en vélo, ramasse les sacs et s’enfuit. Les témoins de la scène appellent pompiers et gendarmes. Martin P. fera un bref séjour à l’hôpital, où il reçoit quatre points de suture au crâne et dix jours d’incapacité temporaire de travail.

Très vite, l’agresseur est identifié : T.I., jeune habitant de la cité Villierme, connu pour son agressivité. Une perquisition au domicile familial, où le vélo est retrouvé, ne donne rien. Mais en garde à vue, T.I. reconnaît les faits. En revanche, aucune trace du butin : il prétend avoir caché les sacs, en prévoyant de “les échanger contre des sticks”.

Mais quand il revient sur place en soirée, dit-il, les sacs ont disparu. Le jeune homme a déjà à son actif, une condamnation de trois mois de prison avec sursis pour vol en réunion, et une autre de prison ferme pour recel de vol, converti en sursis à travaux d’intérêt général.

 

 

“Confiance mal placée”

 

“Force est de constater que cette confiance était mal placée”, a déclaré le procureur. T.I. est en état de récidive légale et risque jusqu’à 10 ans de prison. Le procureur a rappelé qu’en Polynésie, “les vols avec violences sont assez peu fréquents, pas autant qu’en métropole, et il faut que ça perdure.” L’accusé n’a montré que peu d’empathie pour la victime : “Ça m’est venu comme ça. Ce qui est fait est fait.”

Le tribunal a suivi les réquisitions du procureur, en condamnant T.I. à 18 mois de prison, dont six mois avec sursis – mise à l’épreuve durant trois ans.

Il a été reconduit en prison pour purger sa peine. Il devraégalement indemniser la victime pour préjudice moral à hauteur de 200 000 F.

 

LDT

 

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete