Habillage fond de site

Un appel à candidatures est lancé pour exploiter l’ex-Quai des îles, à Punaauia

jeudi 3 novembre 2016

teiva LC

Teiva LC, gérant du Pink Coconut, qui avait un temps subi les conséquences du sinistre, n’écarte pas l’idée de reprendre le bail du bâtiment voisin. (© Vaiana Hargous)

 

Le Port autonome lance un appel à candidatures pour trouver un locataire à l’ancien Quai des îles, à la marina Taina de Punaauia.  L’enseigne, ravagée par un incendie il y a deux ans, a été remise à neuf il y a un peu plus d’un an. Teiva LC, gérant du Pink Coconut voisin, a hâte que revive ce lieu… quitte à peut-être le reprendre lui-même.

 

 

Le Port autonome vient de lancer un appel à candidatures pour attribuer le bail de location de l’ex-Quai des îles, à la marina Taina de Punaauia. La structure, qui avait été ravagée par un incendie en octobre 2012, a été remise à neuf il y a un peu plus d’un an et attend désormais son nouveau locataire.

Et pour Teiva LC, gérant du Pink Coconut, l’enseigne voisine, “vivement qu’il y ait quelqu’un à côté !” “Cela se passait super bien du temps où le Quai des îles était là”, poursuit-il.
“Le seul petit bémol que je pourrais trouver, c’est le parking qui deviendrait du coup trop petit, mais on a eu une réunion cette semaine avec le Port autonome qui nous a assuré être en train de travailler sur l’obtention d’un petit terrain à côté, afin de rallonger le parking.”

Le Pink Coconut avait un temps souffert du sinistre de l’enseigne voisine. D’abord parce qu’il a lui-même été légèrement touché par l’incendie et a dû fermer une semaine pour travaux, mais aussi parce qu’il a dû continuer à tourner en subissant les conséquences : un cadre moins charmant et plus de hall d’entrée (“Pendant deux ans, le temps des travaux, mes clients ont dû entrer par les toilettes”), entraînant de nombreuses annulations de banquets de mariage, ou encore un problème de rats et de cafards qui avaient élu domicile parmi les décombres d’à côté.

“Il y a eu des mails envoyés pour demander de gérer ça, mais ça n’a pas été fait”, se souvient le gérant. “Du coup, on a pris sur nous. On a payé des dératiseurs parce qu’on fait de la restauration et qu’on ne pouvait pas se permettre d’attendre.”

L’appel à candidatures du Port autonome est donc très bien accueilli par Teiva LC, qui pense que “ça fera du bien à la marina” de voir revivre le lieu d’à côté. “Mais si je peux être honnête, sans que ce soit trop préjudiciable pour moi, c’est que le prochain qui va venir à côté, il faut qu’il ait les reins solides, parce que la vie dans la marina n’est pas facile.

Pour quelqu’un qui a des idées, qui veut faire des choses nouvelles, il y a trop de contraintes. Il y a des heures d’ouverture, de fermeture, des heures de ceci, il ne faut pas se garer là, il ne faut pas faire ça. Il y a plein de choses à prendre en compte, comme l’animation aussi, qui est indispensable pour faire venir du monde.

La restauration simple ne marcherait pas. Il faut de l’animation, il n’y a pas le choix. Et puis de par la configuration du lieu, on est obligé de travailler ensemble parce qu’on est trop proche. La concurrence est une bonne chose, dans la mesure où ça te donne toujours envie de faire mieux, mais à outrance, on se ferait plus de mal qu’autre chose.”

Le jeune entrepreneur n’écarte d’ailleurs pas l’idée de reprendre lui-même le local voisin, afin de proposer deux produits complètement différents à sa clientèle. Affaire à suivre…

 

V.H.

107
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

À l'approche de Noël, êtes-vous attentifs à la qualité des jouets achetés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete