Appel à témoin après l’agression d’une jeune fille vendredi dernier

    vendredi 23 octobre 2015

    La gendarmerie lance un appel à témoin après l’agression d’une jeune fille dans le col du Taharaa à Mahina vendredi 16 octobre vers 19 heures. Après son méfait, l’auteur a quitté les lieux en vélo. Il l’a abandonné, quelques minutes plus tard, après avoir percuté une voiture et a pris la fuite à pied.
    L’individu est un homme entre 20 et 30 ans, de type polynésien, mesurant environ 1.75 m, corpulence normale, peau bronzée, cheveux noirs jusqu’aux épaules. Il était vêtu au moment des faits d’un bermuda sombre (style surfeur), d’un T-shirt sombre marron ou noir et d’une casquette noire.
    L’individu pourrait s’être blessé à la tête lors de la collision avec la voiture.
    Toute personne témoin de l’agression ou en mesure d’apporter des renseignements relatifs à l’auteur recherché est invitée à contacter le centre opérationnel de la gendarmerie en composant le 17 (ou le 40 50 72 09 si vous téléphonez depuis Papeete ou Pirae).

    PAUL CONSCIENCE 2015-10-26 13:11:00
    C'est triste,c'est très dur pour cette famille de voir leur enfant se faire agresser par un prédateur, je pense que se cas n'est pas nouveau concernant cette individu c'est déjà un récidiviste allez Mr les gendarmes un petit effort de profilage chercher dans vos fichiers ( vol,bagarre,usage de cannabis , racket, intimidation et agression sexuelle ou bien affaire social ) Ah oui , j'oublie ! ça sert à rien vous ne faite pas de prélèvement d' ADN, ni de regroupement d'information de base de donnée exploitables avec des logiciels de profilage performant qui existe déjà , il ne reste que des relevés d'empreintes technique complètement obsolète concernant cette nouvelle délinquance multirécidiviste à qui on offre un café et une tape sur l'épaule une fois qu'ils sont auditionnés sans avoir eu un prélèvement d'ADN dans le cas ou il n'y a pas de témoin.
    c'est la le constat global de cette justice, qui ont des méthodes d'investigation datant de l'époque du 19 iéme siècles et qui permet à ces délinquants qui eux n'ont pas de mal à évolué afin d'échapper à se filtrage d'archive en toute impunité et de grossir les statistiques d'affaires non résolues.
    EN GROS UNE EXTENSION JURIDIQUE DE CIBLAGE DE L'ADN sur la petite délinquance et de suivre leur évolution afin de protéger la SOCIETE POLYNESIENNE contre de futur délit facilement identifiable à effet immédiat : gagner du temps suivi d'un fichier centrale et de remise à jours permettant un droit du partage d'information à toute les communes ou réside ces service de police communales gendarmeries, DSP jusqu'au tribunal afin d'établir un profilage .
    Bref de grosse restructuration de ses services en investissant sur des nouvelles technologies d'investigation ayant un impact direct sur des résultats QUALITATIFS permettant de confondre ces inculpés avec des preuves irréfutables afin de optimiser le travail de la justice.
    ALLEZ A + CE N'ETAIENT QU'UN REVE
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete