Habillage fond de site

Une application pour les costumes de danses traditionnelles primée

vendredi 10 août 2018

Poerani Albert (à gauche), grâce à son application Te Nati, dédiée à la création de costumes de ori tahiti, a remporté le prix du jury pour la première édition de la Startup Cup Polynésie. Maëlle Poisson (au centre) et Manuarii Poulain sont les deux autres lauréats du concours. (© Désiré Teivao)

Poerani Albert (à gauche), grâce à son application Te Nati, dédiée à la création de costumes de ori tahiti, a remporté le prix du jury pour la première édition de la Startup Cup Polynésie. Maëlle Poisson (au centre) et Manuarii Poulain sont les deux autres lauréats du concours. (© Désiré Teivao)


Les trois lauréats de la première Startup Cup Polynésie ont reçu leurs prix, hier, à la CCISM. Te Nati, une appli de costume de danses traditionnelles, portée par Poerani Albert, a remporté le prix du jury. Les deux autres projets récompensés sont Mana Matie, de Maëlle Poisson, et Fare Eco Kit, de Manuarii Poulain.

De mai à juin, 144 personnes ont participé à la première édition de la Startup Cup Polynésie, la première coupe de l’entreprenariat innovant. Après huit ateliers organisés à Papeete, à Moorea, à la Presqu’île ou encore aux Tuamotu, où les participants devaient faire émerger leur idée de startup.

Huit projets finalistes ont finalement été retenus. Ces projets ont ensuite été présentés, le 19 juin, à un jury composé de représentants de la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM), et de grosses sociétés.

 

Deux appli et des fare en kit

 

Les trois lauréats ont été présentés hier, dans les locaux de Prism, l’incubateur de startup de la CCISM. C’est le projet de Poerani Albert, qui a remporté le prix du jury grâce à son application Te Nati, qui propose de créer des costumes de ori tahiti et de “mettre en relation le savoir-faire des costumiers polynésiens du monde entier”, a indiqué l’intéressée.

Elle a également reçu un chèque de 500 000 F et un accompagnement d’un an par l’incubateur Prism. “C’est toujours bien d’être accompagnée dans un projet, surtout si l’on veut le mener à bien”, s’est réjouie Poerani Albert.

Un autre prix, celui de l’efficacité énergétique, a été décerné à Maëlle Poisson pour son application Mana Matie, qui vise à encourager les particuliers et les professionnels à faire des économies d’énergie.

Le principe de l’application est de lancer des défis à des personnes sur, par exemple, une semaine. Une période durant laquelle elles seront amenées à réduire leur consommation d’électricité. Elle remporte également un chèque de 150 000 F. Enfin un dernier prix, celui du public, a été remis à Manuarii Poulain et à son projet Fare Eco-Kit : des mai- sons modulables et économes en énergie.

Ce dernier espère proposer ses premiers fare dans un an : “Aujourd’hui, on est encore en état de développement. On est en train de travailler avec un architecte pour optimiser au mieux la manière de la fabriquer et de l’assembler par la suite. Et que nos fare répondent à tous les besoins d’un lieu d’habitation normal.”

Devant le succès de cette première édition, les organisateurs de la Startup Cup ont d’ores et déjà affirmé vouloir reconduire l’événement pour l’année prochaine.

En attendant Prism l’incubateur lance un nouvel appel à projets pour constituer une nouvelle promotion. À vos méninges, startupers du fenua.

 

D. T.

Poerani Albert, prix du jury pour son application Te Nati : “Mettre en relation les costumiers du monde entier”

Poerani Albert

Le projet, c’est à la base une application mobile pour designer soi-même son costume polynésien. Et puis, à la suite de l’atelier que j’ai fait à Moorea, et grâce à toute l’émulation qu’il y a eu et les rencontres, j’ai finalement tourné mon application vers la production à Tahiti ou à l’international. Par exemple, on peut imaginer son costume sur Te Nati, et ensuite le faire fabriquer à Hawaii, au Japon, ou encore en Europe.
Aujourd’hui, le ‘ori tahiti, il y a 500 000 personnes qui le pratique à travers le monde. En fait, cette application mobile va permettre de mettre en relation les locaux avec tous les costumiers du monde entier, et ainsi répondre à une forte demande au niveau du fenua, notamment lors du Heiva, où c’est un peu compliqué pour s’approvisionner en matières premières.
En plus, je vais pouvoir compter sur l’accompagnement de Prism pour lancer Te Nati. C’est super !

 

PRISM

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete