Habillage fond de site

Après deux ans de combat, il parvient enfin à arrêter l’ice

mercredi 12 septembre 2018

“C’est dans le cerveau que c’est difficile”, a confié O.A, évoquant son combat pour en finir avec l’ice. (© Florent Collet)

“C’est dans le cerveau que c’est difficile”, a confié O.A, évoquant son combat pour en finir avec l’ice. (© Florent Collet)

Il n’est qu’un second rôle dans l’affaire de Dominique Petis. Le douanier proxénète a été condamné en première instance en février pour proxénétisme aggravé à cinq ans de prison. En appel, dont le délibéré sera connu demain, l’avocat général a requis six ans de prison.

Bien qu’ayant fait partie des clients des prostituées souvent mineurs, O.A. était, quant à lui, renvoyé seul devant le tribunal correctionnel, hier, uniquement pour détention et usage de stupéfiants. En particulier de l’ice, qu’il partageait avec les jeunes filles. Ce qui, pour les juges, aurait pu ressembler à une forme de rémunération, n’était pour le prévenu que de quoi alimenter “une fête”. “Tout le monde était content”, a-t- il indiqué.

Les faits remontent à 2011. Depuis et c’est certainement le fait marquant de l’audience, O.A. est revenu de cette période de l’enfer. Le décès d’un de ses enfants l’entraîne dans une spirale négative. “Recherche d’auto- destruction, je voulais toucher le fond”, concède-t-il.

Boxeur, il participe à des combats clandestins. Autour de lui, les gens fument de l’ice, il s’y essaie. “J’étais en déprime, dans un état de faiblesse. J’ai pris de la drogue pour faire passer la douleur.” L’homme fréquente donc des prostituées mineures mais ne se pose pas de questions sur leur si jeune apparence. “Dans cet état, je n’ai pas voulu chercher plus”, admet celui qui a, semble-t- il, réussi sa rédemption. Ce combat-là, contre la drogue, lui aura pris plus deux ans. Bien plus compliqué et dur que tous ceux vécus sur les rings.

“Le corps a besoin de ça. Quand un copain vient, qu’il en a, tu ne réfléchis pas, tu en prends même si cela fait cinq mois que tu n’en as plus pris. C’est dans le cerveau que c’est difficile.”

À l’issue de l’audience, hier, il s’est confié, dans la salle des pas perdus. “J’ai dû menacer des amis pour qu’ils arrêtent de me fréquenter, qu’ils viennent me voir quand ils en ont. Cela a été dur. Il a fallu tout couper. Après cela, j’ai aussi réalisé que si les personnes s’intéressaient à moi, c’était soit pour l’argent soit pour l’ice.”

Aujourd’hui, O.A. a “clos ce chapitre”. Après avoir obtenu un contrat à durée indéterminée, il lance son entreprise. Les juges en ont visiblement tenu compte, le condamnant à une peine de deux ans de prison avec sursis et 50 000 F d’amende.

 F.C

 

 

À lire aussi :

 

Cour d’appel ; Allongement de la peine requis pour le“douanier proxénète”

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete